MACKY VEILLE À TOUT PRIX


Rédigé le Vendredi 3 Mai 2013 à 17:23 | Lu 53 fois | 0 commentaire(s)


C’est presque tout un chapitre qui a été consacré aux prix sur le marché et au pouvoir d’achat, lors de la réunion du Conseil des ministres de ce jeudi 02 mai 2013 qui fait suite à la célébration de son deuxième 1er mai, depuis son accession au pouvoir en 2012.

Marché du logement, des denrées et services, le Chef de l’Etat a noté que la tenue des deux Conseils des Ministres délocalisés, respectivement à Kolda et Tambacounda et la présentation des cahiers de doléances des centrales syndicales, «confirment l’urgence d’intensifier les actions efficaces, en faveur de l’amélioration durable des conditions de vie des populations ».


MACKY VEILLE À TOUT PRIX
Aussi, la question liée à la cherté du loyer semble-t-elle tenir à cœur Macky Sall qui selon le texte du communiqué, a demandé au Gouvernement de mettre en œuvre une politique de régulation appropriée « pour faire face efficacement aux spéculations de toute nature qui compromettent l’équilibre objectif du marché de l’immobilier au Sénégal».
Le président Macky Sall semble d’autant plus prendre à bras le corps la question des prix qu’il a mis la « pression » sur le chef du gouvernement afin que celui-ci finalise, en rapport avec les associations de consommateurs, la mise en place de l’Observatoire National de la consommation pour suivre les prix des denrées et services essentiels. Une structure qui sera même rattachée à la Primature.
Mieux, le Premier Ministre présidera désormais chaque trimestre, le Conseil National de la Consommation dont le Ministre de l’Economie et des Finances et celui du Commerce assureront conjointement le Secrétariat technique tandis que les Gouverneurs et Préfets présideront la présidence des Conseils au niveau des régions et départements.
Dans la même dynamique, le Premier ministre devra engager la réforme opérationnelle de l’Agence de Régulations des Marchés (A.R.M) qui, en coordination avec les organismes publics de gestion de la sécurité alimentaire, devra promouvoir davantage la production et la consommation locales, mais aussi agir sur les marchés des différents produits, pour favoriser une politique optimale des prix.
Toutes choses qui devraient permettre, aux yeux du chef de l’Etat, « la consolidation du pouvoir d’achat des populations et la satisfaction des consommateurs», en termes d’accessibilité et de qualité des produits.
Last but not least, la question de la fourniture continue de l’électricité aux populations s’est invitée à la réunion du conseil, en termes de dispositions préventives et appropriées à prendre par le gouvernement pour « assurer la sécurisation technique au fonctionnement normal des centrales électriques et en rendant plus performant le réseau de distribution».
En parlant d’électricité, le président Maky Sall pouvait-il occulter la question centrale des hydrocarbures et partant la Société Africaine de Raffinage(SAR) à laquelle une réunion interministérielle a été consacrée le 26 avril 2013, comme le rappelle le texte du communiqué. De sorte que le Premier Ministre a indiqué qu’une étude devra être conduite pour permettre de déterminer les conditions dans lesquelles le maintien durable de l’activité de la SAR peut être assurée «sans charge excessive supportée par les finances publiques».




Publicité



Facebook