Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

MACKY SUR LA LIGNE DE FRONT


Rédigé le Samedi 28 Septembre 2013 à 01:05 | Lu 357 fois | 3 commentaire(s)


IL DÉPLACE SON QG À KEUR MOMAR SARR


MACKY SUR LA LIGNE DE FRONT
Keur Momar Sarr (Louga) - Le président sénégalais Macky Sall a invité vendredi les usagers éprouvés par la pénurie d’eau courante dans la région de Dakar à garder leur mal en patience, estimant que la situation aurait pu être plus grave.

‘’Je demande patience aux usagers. Il arrive dans la vie d’une nation que des évènements de ce genre surgissent. Ça aurait pu être plus grave en entraînant des pertes en vies humaines, mais ce n’est pas le cas. Dieu merci !’’, a-t-il dit à des journalistes lors d’une visite sur le site de l’usine de traitement des eaux Keur Momar Sarr, dans la région de Louga (Nord).
La distribution de l’eau courante dans la majeure partie de la région de Dakar est interrompue depuis le 12 septembre date à laquelle la principale conduite d’eau de cette usine a connu des fuites. Jeudi dans la soirée, une explosion de la conduite de rechange a fait cinq blessés parmi les ouvriers.

 
Aucune date n’a été annoncée pour un retour de la distribution de l’eau courante dans les zones affectées à Dakar à l’issue de la visite du chef de l’Etat, tandis que les techniciens de la Sénégalaise des eaux (SDE), désormais appuyés par des techniciens chinois, poursuivent les travaux.

 
‘’Des pièces arriveront de Paris ce soir en même temps que des experts et une discussion entre techniciens permettra, au-delà du rétablissement de la conduite, d’avoir un schéma de dédoublement voire de sécurisation’’, a indiqué le chef de l’Etat du Sénégal.
Selon lui, le fait que Dakar tire 40% de sa consommation d’eau du Lac de Guiers à travers les usines de traitement de Keur Momar Sarr et de Ngnith n’est pas viable, relève d'une question de sécurité nationale. 

 
‘’Nous sommes en train des trouver des solutions alternatives car même si ce n’est pas la conduite, demain un sabotage ou une action terroriste pourrait porter atteinte à l’intégrité du dispositif’’, a-t-il averti.

 
‘’Pour des raisons de sécurité nationale, nous serons obligés de développer des solution alternatives. Entre autres, nous pouvons retenir, pour le moment et sur le principe, le dessalement de l’eau de mer en attendant que des forages puissent venir sécuriser le dispositif’’, a-t-il promis.
APS


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook