Lutte contre le chômage : Abdoul Mbaye annonce la création de fermes agricoles pour l’insertion des jeunes


Rédigé le Dimanche 16 Juin 2013 à 12:37 | Lu 17 fois | 0 commentaire(s)


Le Premier ministre, Abdoul Mbaye, a demandé hier, à la jeunesse sénégalaise d’engager et de gagner la bataille du développement agricole. Ainsi, il a annoncé la création de fermes pour les pionniers du développement


Lutte contre le chômage : Abdoul Mbaye annonce la création de fermes agricoles pour l’insertion des jeunes
Le Premier ministre, Abdoul Mbaye, a annoncé la création de fermes pour les pionniers du développement agricole disséminées dans tout le territoire national. Selon lui, ces fermes devraient constituer une réponse rapide à l’urgence de l’insertion massive des jeunes demandeurs d’emploi. Il présidait, hier à Dakar, l’ouverture du premier Congrès national du Centre des jeunes dirigeants du Sénégal (Cjd).  Il s’agira aussi de prendre en compte des règles et normes d’aménagement des terroirs de façon aussi attractive et incitative que possible, pour fixer les jeunes. M. Mbaye a profité de la tribune du Cjd Sénégal pour faire un vibrant plaidoyer pour la promotion de l’emploi des jeunes dans le secteur de l’agriculture. « Il faut s’adapter à l’évolution du monde, aller vers une véritable révolution des mentalités car un pays comme le Sénégal, avec ses importantes surfaces cultivables, de l’eau en qualité appréciable et des marchés aujourd’hui satisfaits par l’extérieur, gagnerait singulièrement à engager et à remporter le combat du développement agricole », a déclaré M. Mbaye. En réalité, poursuit le Premier ministre, l’agriculture est le secteur le plus riche pour l’insertion de la jeunesse qui pourrait y trouver le cadre et les moyens d’une vie active, saine et utile à elle-même et à la collectivité. La présence en grand nombre des jeunes dans ce secteur stratégique serait aussi une contribution de taille à l’amélioration de la production agricole, au renforcement de la sécurité alimentaire, à la modernisation de l’agriculture et au rétablissement de l’équilibre des comptes extérieurs de la nation. Le secteur sera un lieu d’accumulation primitive de capital pour la construction ultérieure de chaînes de valeur et donc d’une économie d’ensemble mieux structurée et moins dépendante de l’extérieur. 
 
Promouvoir une économie à visage humain
Le Centre des jeunes dirigeants du Sénégal (Cjd) dont le thème du congrès est lié à l’entreprenariat et au développement, entend faire un pari sur l’homme en vue de préparer ses membres au leadership. La présidente nationale sortante, Ndèye Marième Fall Mané a insisté sur le lien entre l’entreprenariat et la dignité humaine. Depuis deux ans, cette organisation de jeunes leaders a réussi à promouvoir l’auto-entreprenariat et à organiser une caravane  routière Dakar-Nouakchott-Casablanca  pour permettre à cinquante jeunes porteurs de projets d’aller au Maroc et  échanger avec des chefs d’entreprises. Invité d’honneur du congrès, le président du Cjd international, Gontran Lejeune est conscient que notre pays n’a pas besoin de faire du copier-coller. « Seule l’identité profonde apporte de vraies réponses », a déclaré le patron du Cjd. Il a salué l’enthousiasme des jeunes dirigeants d’entreprises du Sénégal  et les a invité à entreprendre, dans la promotion, une économie au service de l’homme. M Lejeune a déploré la rudesse d’un contexte international marqué par des crises profondes et une financiarisation à outrance de nos économies. Gontran Lejeune  a appelé les jeunes leaders à davantage travailler pour la dignité et l’épanouissement professionnel des salariés.   




Publicité



Facebook