Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Les responsables de la CAP chez le Pm : le Nouveau Code de la presse attendu à l’Assemblée, avant fin Mai


Rédigé le Vendredi 21 Avril 2017 à 11:11 | Lu 28 fois | 0 commentaire(s)


On marche, lentement, mais sûrement vers un réchauffement du coup de froid qui s’est abattu, ces derniers jours, sur les relations et la Coordination des Associations de presse et son Ministère de tutelle.


Les responsables de la CAP chez le Pm : le Nouveau Code de la presse attendu à l’Assemblée, avant fin Mai

En effet, après la décision des organisations composées du Synpics, du Cored, du cdeps, de l’Appel, de l’Urac, de la Convention des jeunes reporters du Sénégal, de l’Unpjs, de Ctpas de battre le macadam, le 3 Mai prochain et ce, dans le cadre d’un plan d’actions de la Cap, les responsables de celle-ci seront reçus par le Premier ministre, Mouhamad Boune Abdallah Dionne, ce vendredi 21 avril à 10h à la Primature. 

Les ministres Mbagnick Ndiaye et Yaxam Mbaye réchauffent le coup de froid de leurs relations avec les responsables de la CAP 

 Mais preuve que le ressort, qui avait presque fini de se casser entre les deux parties, est en train d’être soudé, le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, et le Secrétaire d’Etat à la Communication, Yaxam Mbaye, ont rencontré Mamadou Ibra Kâne, Ibrahima Lissa Faye, entre autres responsables de ladite Coordination. 

Et ont pu non seulement arrondir leurs angles sur bien des points de la Plateforme revendicative. Mais aussi, ont convenu qu’il urge aujourd’hui plus qu’hier d’agir pour sauver la presse. Ce qui, à leurs yeux, passera, inéluctablement, par un plan de travail afin d’étudier les modalités de mise en place dudit Plan. 

 Le rôle éminemment grand joué par les députés Moustapha Diakhaté et Oumar Sarr 

Que nul ne s’y trompe ! Si la ligne de vie n’a pas été rompue entre la tutelle et les Associations de presse, c’est surtout grâce au Président du Groupe parlementaire de la Mouvance présidentielle. En effet, Moustapha Diakhaté et Oumar Sarr ont troqué leur doux Salons, jeudi dernier, contre une rencontre avec les responsables de la CAP, dans les locaux du siège de Pressafrik. 

D’ailleurs, c’est de cette rencontre qu’est née la décision du Chef du Gouvernement de recevoir en audience les acteurs de la presse. Pour qu’ensemble, soient posés les jalons d’une feuille de route, de nature à pouvoir redonner vie à une corporation plongée, depuis des lustres, dans une sorte de mort clinique. 

Ce, non seulement du fait d’un environnement économique ô combien difficile. Mais également, à cause d’un manque de législation qui fait que la presse est devenue une sorte de zone de non-droit. Où se font et se défont toutes sortes de pratiques, fussent-elles les plus inimaginables. 

Pour rappel, vendredi passé, la CAP a été reçue en audience par le khalife général des “Mourides”. Et fera, prochainement, cap sur Tivaouane. Où l’attend le Khalife général des Tidiane, Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, ce samedi 22 avril à 15h à Tivaouane. 

Des visites auprès des familles religieuses du Sénégal, aux fins de les sensibiliser sur la nécessité impérieuse de convaincre les tenants du Pouvoir à tout mettre en oeuvre, pour faire adopter par l’Assemblée nationale le nouveau Code de la presse. La seule thérapie qui soit en mesure de sauver la diva fragile. 

En tout cas, Actusen.com a appris de sources autorisées, que les autorités étatiques souhaitent “réveiller” le Projet portant Nouveau Code de la presse qui dort dans leur tiroir et l’acheminer sur la table du Président de l’Assemblée nationale pour adoption. 

Selon toujours les sources de Actusen.com, le Pouvoir de Macky Sall veut le faire examiner avant fin Mai 2017. D’ailleurs, une source digne de foi avance même la date du 15 Mai, au plus tard, pour que les parlementaires se penchent sur le Texte portant Nouveau Code de la Presse. 

D’autant que la dépénalisation des délits de presse, qui était la seule pomme de discorde entre les acteurs de la presse et les Pouvoirs publics, appartient, depuis plusieurs mois, au passé. Car désireux de faire passer le Code, les professionnels de la Presse avaient fait violence sur eux-mêmes et supprimé ladite dépénalisation. 

On s’achemine, apparemment, vers les “funérailles” du Plan d’actions de la CAP 

En principe, si une date est officiellement retenue pour que le texte soit examiné et sûrement adopté par les parlementaires, il y a de forte chances pour que la Coordination des Associations de Presse puisse renoncer à sa marche du 3 Mai, tout comme à son dur désir de dérouler un plan d’action de feu, qui ne sera pas de nature à polir l’image du régime en place. Si le Gouvernement et l’Assemblée nationale réussissent ce coup de maître, ils feraient une grosse affaire et s’épargneraient un front inutile. 

Actusen.com



Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook