Les magistrats dézinguent Sidiki Kaba, les chefs de Cour dénoncent l'ostracisme de la Cnri


Rédigé le Vendredi 21 Février 2014 à 10:18 | Lu 47 fois | 0 commentaire(s)


Les conditions dans lesquelles la chancelière a récemment accordé la libération conditionnelle à plusieurs détenus ne rencontrent pas l'assentiment du bureau exécutif de l'Union des magistrats Sénégalais (Ums), selon L'As.

Dans un communiqué, Abdou Aziz Seck et ses camarades s'insurgent contre le fait que la chancelière, "manifestement très pressé de sortir de prison ce lot important de détenus", n'ait pas pris le soin, à en croire les informations qu'ils ont reçues, d'observer les règles applicables en la matière. Sur un autre chapitre, l'Ums s'est offusqué des attaques contre des magistrats qui ont juste rendu des décisions de justice selon leur conscience. Des critiques relayées par la presse et venant des journalistes, de justiciables, d'hommes d'affaires. Même un député de l'Apr s'y est mis en violation flagrante de la séparation des pouvoirs. Malgré cela, les magistrats ont dénoncé le fait que ni le Garde des Sceaux ni les chefs de Cours n'ont levé le plus petit doigt pour s'y offusquer. Ils ont fustigé le fait que la Cnri n'a pas associé dans leurs réflexions les magistrats représentés par l'Ums.


Les magistrats dézinguent Sidiki Kaba, les chefs de Cour dénoncent l'ostracisme de la Cnri




Publicité



Facebook