«Les esprits protecteurs de Wade sont là, solidaires du mouride»


Rédigé le Lundi 13 Mai 2013 à 14:52 | Lu 132 fois | 0 commentaire(s)


Samedi denier, Cheikh Modou Kara Mbacké a procédé au lancement de son ‘’chantier Bamba Feep’’. Le général de Bamba a profité de cette tribune pour lancer une réflexion sur l’actualité selon l'AS. Pour lui, mettre en prison des gens ne pourra pas faire avancer le pays. Aussi, invite-t-il Macky Sall à appeler Me Abdoulaye Wade et Abdou Diouf au dialogue pour bénéficier de leur expérience et décanter la situation.


«Les esprits protecteurs de Wade sont là, solidaires du mouride»
Le «chantier Bamba Feep», initié par le guide Cheikh Modou Kara Mbacké, a été officialisé samedi dernier dans la ferveur religieuse. Des milliers de disciples de Kara, tout de blanc vêtus et sous le contrôle des éléments de la sécurité «nayleer», ont répondu à l’appel de leur guide aux Allées du centenaire. Cheikh Modou Kara Mbacké, fidèle à sa réputation, s’est adressé à ses talibés qui l’accompagnaient par des chants religieux. Drapé dans un grand boubou blanc, écharpe noire autour du cou, bonnet traditionnel gris sur la tête et égrenant de temps en temps son chapelet, celui qui se fait appeler «Général de Bamba» a communié avec l’assistance du haut de son piédestal.
Cheikh Modou Kara Mbacké a lancé d’emblée que «Macky Sall lui inspire de la pitié, parce qu’en tant que Président il est responsable de tous les secteurs et à tout blocage il sera décrié». Ainsi, il se proclame «l’avocat d’Abdoulaye Wade, d’Abdou Diouf, de Macky Sall et de ceux qui sont en prison» car, dit-il, Serigne Touba lui a inculqué la tolérance et le pardon envers tous.
Continuant son prêche teinté de formules imagées, le marabout demande à méditer sur la conduite de notre justice, des colons à nos jours, parce que c’est comme une continuité sans rupture. «Les colons ont emprisonné des hommes politiques et des hommes religieux, Abdou Diouf a emprisonné des hommes politiques et religieux. Abdoulaye Wade lui, fut plus flexible que ses prédécesseurs», lance le guide devant des disciples aux anges. Aussi, il conseille aux mourides qui seraient amenés à subir la privation de liberté de s’inspirer de leur espoir, Serigne Touba. «Serigne Touba a fait la prison, ses hommes ont fait la prison donc ceux qui ont confiance en lui ne doivent avoir nullement peur de la prison», laisse entendre Modou Kara Mbacké.
Toutefois, s’adressant au ministre du Tourisme et des Loisirs, Youssou Ndour, le petit fils de Bamba déclare : «Youssou, sois mon intermédiaire auprès du Président. Ce n’est pas en enfermant les gens qu’on pourra faire avancer le pays».
Auparavant, il avait demandé à Macky Sall de prendre contact avec Me Abdoulaye Wade et même Abdou Diouf, car à l’en croire, le pays a besoin d’une concertation et «Macky Sall a remplacé des hommes d’expérience, donc il a besoin de leurs conseils pour le bien être des Sénégalais».  A son avis, cette rencontre est une nécessité, même si le Président est entouré de conseillers qui l’isolent et lui demandent de se méfier de certaines personnalités de ce pays. «On parle de milliards perdus. Je ne sais pas si c’est vrai ou pas, mais si les gens me prêtent une oreille attentive, d’autres milliards seront là car Cheikh Ahmadou Bamba a le meilleur des développements», assure-t-il.
«Les esprits protecteurs de Wade sont là, solidaires du mouride»
Très courtois à l’endroit de l’ancien Président, il déclare que comme Senghor avec ses «djins», «les esprits protecteurs de Abdoulaye Wade sont là et veillent toujours sur sa personne, parce qu’ils sont solidaires du mouride qu’il est». Dans ce sens, il a exhorté Modou Diagne Fada, président du groupe parlementaire des libéraux et démocrates, «à ne pas accepter que des gens fassent certaines choses incriminant le nom de Abdoulaye Wade, un homme âgé». Continuant les conseils à l’endroit du député libéral, il confie : «Refusez qu’on colle au Pds l’étiquette d’un parti violent et soyez patients. Serigne Touba va retourner l’atmosphère du Sénégal».
 




Publicité



Facebook