Les 7 erreurs plus une... d' Idrissa Seck


Rédigé le Mardi 9 Avril 2013 à 12:22 | Lu 127 fois | 0 commentaire(s)



Les 7 erreurs plus une... d' Idrissa Seck
Pour avoir eu à  connaitre l'ancien premier ministre avant l'alternance  en 2000, je peux  dire  qu'à  mon avis il ya deux Idrissa Seck. Idy avant son incarcération en prison après ses problèmes avec Wade est      très différent du “Idrissa Seck” d'aujourd'hui, sécrétaire général de Rewmi .
Avant l'alternance et jusqu'à sa nomination au poste de premier ministre du gouvernement, l'homme          était la tête pensante du Pds.T rès écouté par le Président Wade qui disait de lui qu'il était le seul à               pouvoir lire et comprendre sa pensée. Militant actif, rassembleur, imaginatif ( inventeur de la marche bleue), déja  Jean Collin , tout puissant ministre  à côté du Président Diouf ,avait tout fait à  l'époque pour l'éloigner de Abdoulaye Wade...sans succès . Il avait senti que le danger viendrait de ce jeune responsable, éloquant et intelligent.Comme beaucoup de sénégalais, j'avais bien aimé cet Idrissa Seck   là . Depuis  sa sortie de prison jusqu'à  aujourd'hui, l'homme a beaucoup changé. L'histoire nous enseigne qu'on ne devient jamais la même personne quand  on subit la prison exception faite aux    prophètes ( cas Youssouf-Joseph) ou aux hommes de Dieu (  Cheikh Ahmadou Bamba ).
 Je trouve comme beaucoup de mes compatriotes sénégalais que le “deuxième” Idy était devenu un homme pressé,  parfois hésitant dans ses positions politiques et dans sa démarche ( retour incohérent   au Pds) , silencieux quand les  sénégalais voulaient l'entendre sur certains sujets brulants ( souvenez-vous de la fameuse réunion entre le Président Wade et certains responsables de Rewmi ( Pape Diouf, Omar Sarr et autres...).Occupant les devants de la scène politique au moment ou les sénégalais veulent qu'on oublie un peu la politique “politicienne” pour s'occuper de leurs problèmes: chèreté  des produits de premières nécessités, électricité , chômage des jeunes, pauvreté   galopante et plus accrue dans le monde rural, ceci et c'est important de le souligner autour de la coallition “Bokk Yaakar “ qui avait mis fin au régime de Wade il y a juste un an, Idy veut occuper “l'espace opposition” sans vraiment y être. Une position “claire-obscure”.Je pense que c'est le président Macky Sall qui devait être devant les journalistes, avec les leadeurs de la coalition au pouvoir autour de lui ( Tanor, Niasse, Idrissa, Bathily, Dansokho, Cheikh B.Dieye...) pour répondre aux questions et dire aux sénégalais dans quelle direction il veut mener le pays  les quatre années qui s'annoncent, suite peut être à des  rencontres au prèalable avec Idrissa Seck  et les autres responsables de “Bokk Yaakar”.Cela je l'aurai apprécié  car une collaboration doit être sincère et franche.On ne collabore pas avec quelqu'un à qui on souhaite un  échec.Suivez mon regard!!!...Bref il  y a un déficit de communication que le Président Macky et ses alliés doivent combler. Pourtant et en dépit de tout,  les ministres issus du parti Rewmi travaillent. Je trouve Oumar Gueye et Pape Diouf compétents et maitrisant leurs sujets.
 En choisissant Thiès comme première ville à  bénéficier de grands chantiers en vue de l'organisation de la fête de l'indépendance dans les villes intérieures autres que Dakar, le président Wade avait donné  à   son ancien premier ministre une chance réelle de conquérir et rester pour un bon bout de temps à  la tête de cette municipalité . Les nombreuses absences souvent très longues du maire font que beaucoup de chantiers restent encore inachevés.Ce n'est peut être pas sa faute , mais les Thiessois ne l'ont vraiment pas senti se battre pour finir ces travaux. Enfin l'utilisation abusive et crypto-personnelle des fonds politiques qui , je le rappelle , appartiennent aux contribuables sénégalais quelque que soit ce  qu'en dit la loi, ont fini par effacer une bonne proportion de sympathie que beaucoup de sénégalais avaient pour lui. Certains premiers ministres et présidents de l'assemblee nationale  sous le régime libéral ( 2000 - 2012) se seraient enrichis avec les fonds politiques qui leur étaient alloués.Il y a là  un détournement d'objectif que la bonne gouvernance que nous chantons partout sur les ondes des radios , devrait nous amener à  y réflèchir de plus près .La bonne gouvernance ne se résume pas seulement à  la chasse aux biens mal acquis mais  à la transparence totale dans la gestion quotidienne des affaires de l'Etat.
 Les 7 erreurs plus “une” que le premier “Idrissa Seck-Mara” ( avant sa condamnation en prison) n'aurait certainement pas commises:
-Erreur No: 1
Ces révélations de secrets sur certains entretiens avec Wade...( Partage du butin...cf Cd 1 & 2) ont mis en mal son statut d'homme d'Etat...en ce sens qu'il y a des secrets d'Etat que ne révèleront ni Tanor Dieng, ni Djibo Ka pour ne citer que ces deux personnages de la vie publique  sénégalaise.
-Erreur No:2
Son manque de soutien à  ses collaborateurs : Pape Diouf , Oumar Sarr. ..Souleymane Jules Diop au moment ou ils étaient la cible de Wade...et l'utilisation de versets du Saint Coran pour justifier une démarche et des positions.
-Erreur No :3
Quand des Sénégalais se retrouvent autour des «'Assises  Nationales» pour consigner une vision pour le Sénégal en définissant des valeurs et principes qui devront désormais guider la construction nationale et le renforcement de la république, même si on ne partage pas les mêmes idéologies, il était bon d' y envoyer une représentation ou pourquoi pas par une simple lettre de soutien et de félicitation pour cette initiative surtout quand on aspire à  diriger le Sénégal.
«Celui qui y va sera mon ennemi... » avait dit Wade.!Et Idy n'y était pas.
-Erreur No : 4
Son retour au Pds n'était pas opportun. Il est tombé  directement dans le piège de Wade en réclamant des actions majoritaires au sein d'un Pds moribond au moment ou les Sénégalais avaient dans leur écrasante majorité tourné le dos à Wade.
-Erreur No:5
Son slogan lors des présidentielles de 2012: “Idy4president” ne collait pas avec la mentalité sénégalaise.Je n'ai pas senti le peuple sénégalais à  travers ce slogan.Un slogan doit refléter une vision politique, un espoir pour les citoyens ; pas pour le candidat...Par exemple ''Bokk Yakkar, Yonou Yokkutté , Yes We Can''.( we the people : nous le peuple) .
-Erreur No :6
Le choix de Léna Sène comme directrice de campagne pour une principale raison: elle a travaillé à  la maison blanche...et alors? Elle est compétente et très belle.Ces trois raisons sont bonnes mais insuffisantes pour une directrice de campagne électorale présidentielle car j'avais senti en écoutant Idrissa Seck présenter Léna , une petite dose de complexe que mon ego n'avait pas aimé.
-Erreur No :7
Une très mauvaise campagne électorale en 2012 se focalisant sur le thème :non à  une candidature de Wade au lieu de parcourir le pays à  la rencontre des Sénégalais en déroulant son programme.
7 erreur plus une  car la huitième erreur  ne s'est pas encore concrétisée.Il s'agit du départ de Rewmi de la coalition “Bokk yaakar”.Beaucoup d'observateurs le prédisent. Idy fera ou ne fera pas cette erreur? Si Idrissa Seck veut retrouver une place dans le coeur des sénégalais et combler son déficit de crédibilité, il ne devra pas être le principal instigateur de l'éclatement de la coalition ''Bokk Yaakar”quelque soit la situation de tension politique qu'engendreront les prochaines luttes pour les municipales de 2014; car qu'il le veuille ou non, qu'il soit d'accord ou pas, le prix qu'Idy devra payer pour regagner la confiance des Sénégalais et  Sénégalaises  passent par le respect de ses engagements par rapport à  la coalition, une solidarité sans faille pour trouver des solutions aux problèmes des Sénégalais Une nouvelle démarche politique sans mig-mag.( Je ne dis pas qu'il ne doit pas animer son parti et donner son point de vue sur les sujets, entendons-nous bien!.) .Le peuple Sénégalais est majeur, intelligent et patient. Même si les problèmes sont nombreux et difficiles  à  régler , le cultivateur, le pêcheur, l'éleveur, le mécanicien, l'enseignant, l'infirmier, le soldat. le retraité , la ménagère, l'élève ou l'étudiant, le chômeur...ect   ils  veulent sentir que l'on s'occupe enfin d'eux.... “Il faut savoir s'oublier soi- même pour servir son peuple” disait Nelson Mandela.
“Les Sénégalais sont fatigués”.
 
Amadou Sy DIOP
Diplômé de l'E.T.N.C.A.N de Brest .
Inspecteur en m é thodes non destructives des ouvrages maritimes et industrielles
( A.S.N.T: American Society for No Destructive Testing )
Secrétaire général de : vision téranga: repenser le développement du Sénégal
par nous- même et pour nous-même

Cincinnati, Ohio. Usa




Publicité



Facebook