Le retour des faucons de Macky : Aminata Touré chef de guerre contre Abdoul Mbaye


Rédigé le Mardi 4 Décembre 2012 à 10:03 | Lu 399 fois | 0 commentaire(s)



Le retour des faucons de Macky : Aminata Touré chef de guerre contre Abdoul Mbaye
L'opposition parlementaire veut sa peau. Des forces tapies dans l'ombre traque son poste comme un bien mal acquis. Des faucons qui entourent le président Macky Sall l'ont dans le viseur, depuis le 3 avril dernier, date de sa promotion-surprise. Il s'agit du Premier ministre Abdoul Mbaye, banquier à la retraite de 60 ans. Neuf mois après sa nomination comme quinzième chef de gouvernement depuis Mamadou Dia, jamais un Premier ministre n'a été aussi contesté et controversé du dedans et du dehors, dès sa prise de fonction. A tort ou à raison d'ailleurs.
Dehors. Des intérêts colossaux semblent menacés dans les milieux d'affaires. Jean Claude Mimran "l'homme tout sucre, tout miel en public" est cité dans les salons feutrés dakarois comme un farouche adversaire de son ancien employé devenu "Pm". Son bras droit Mamadou Diagna Ndiaye est nommément accusé d'organiser les fuites dans la presse nationale et panafricaine. Homme scandaleusement habile et joueur, il n'a rien fait pour démentir publiquement. Des capitaines d'industrie lui ont également posé des pièges tout le long de son parcours.
Dedans. Sont invariablement appelés à la barre : Aminata Mimi Touré, Mor Ngom, Alioune Badara Cissé et Mahmou Saleh, entre autres. "Frustrés qu'un milliardaire qui n'a jamais mouillé son maillot leur passe devant, ils n'ont cessé de lui savonner la planche. L'un par des remarques déplacées en Conseil des ministres. Un autre par son dédain ostentatoire qui l'a poussé à ne participer qu'à trois ou quatre Conseils des ministres en huit mois [Ndrl Alioune Badara Cissé]. Un dernier par des fuites savamment orchestrées dans la presse", précise Jeune Afriquedans son dernier numéro. 
Grand Jury. Hier au "Grand Jury" sur les ondes de la Rfm, personne ne peut dire que le ministre de la Justice a défendu "son" chef du gouvernement dans l'affaire de blanchissement des milliards de l'ancien dictateur Hissène Habré. Visez la réponse de Aminata Touré face à Mamoudou Ibra Kane : Parlant de Abdoul Mbaye, lors de sa conférence de presse, "il a été assez explicite. Mais ça (...) c'est sa réponse hein ! Je pense que ce sont des réponses correctes qu'il a apportées". Un p'tit mot qui trahit son ambition somme toute légitime : "Pour l'instant, nous avons un Premier ministre que nous soutenons". M. Mbaye appréciera cette forme de soutien bloqué sur un temps très court. Avec l'égérie de Macky Sall, le service minimum garanti. En politique vos meilleurs ennemis et adversaires sont d'abord à l'intérieur du système.
Tchad. La charge la plus grave contre le Premier ministre de Macky Sall viendra sans doute de l'association des victimes de Hissène Habré qui exige sa comparution, à titre de témoin dans le procès le plus attendu en Afrique, dès le premier trimestre 2013. 
Quand il lui a proposé le poste, le 3 avril, le chef de l'Etat l'avait prévenu : "A partir de maintenant, vous serez la cible numéro un. Je vous demande de vous consacrer exclusivement sur votre travail". Pour l'instant, c'est ce qu'il fait.
 
Lesenegalais.net




Publicité



Facebook