Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Le parquet requiert 10 ans de prison ferme pour Modibo Diop et CIE


Rédigé le Jeudi 1 Août 2013 à 11:46 | Lu 190 fois | 2 commentaire(s)



Le parquet requiert 10 ans de prison ferme pour Modibo Diop et CIE
 Le tribunal correctionnel de Dakar a encore accueilli, hier, le procès de Modibo Diop, l’ex- directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser) et ses co-inculpés. De 11 heures à 19 heures 30, la partie civile et les avocats de la défense se sont présentés à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour les plaidoiries. Il faut dire que les sieurs Modibo Diop, Pape Diallo, Ibrahima Dieng, Fara Diallo Thioune, entre autres prévenus, ont été inculpés de détournement de deniers publics, faux et usage de faux et d’escroquerie portant sur les deniers publics.

«C’est une bande organisée»

Selon l’agent judiciaire, qui voulait expliquer ce cas, c’est une bande organisée, avec à la tête Modibo Diop qui a causé un préjudice à l’Etat du Sénégal, en détournant son argent. Ainsi, renseigne-t-il, «l’Etat demande un remboursement de 5 milliards et une confiscation de leur bien». Concernant le rapport de l’expertise, les prévenus doivent à l’Etat 400 millions, au lieu des 400 milliards, précédemment annoncés. Pour Pape Samba Bitèye, avocat de la partie civile, le projet d’électrification des zones rurales avait reçu un financement et cet argent aurait été détourné par Modibo Diop et sa bande. Car, poursuit-il, M. Diop n’avait non seulement pas l’intention de remplir sa mission de directeur général de l’Aser, à l’époque mais est incapable de signaler un village qui a été électrifié. Sur ce, Me Moustapha Mbaye plaidera, à son tour, des manœuvres frauduleuses et invitera à ce que justice soit faite dans cette affaire. «Les Sénégalais en ont ras-le-bol de la gestion chaotique de nos deniers publics. Les gens s’enrichissent sur le dos des Sénégalais, mais personne n’en parle. Et, le cas de l’Aser en est une parfaite illustration», dira Me Félix Sow.

«Les responsabilités sont partagées»

Abondant dans le même sens que les avocats de la partie civile, le représentant du ministère public affirmera que les prévenus ont agi en connaissance de cause : «En effet, nous reconnaissons Modibo Diop et sa bande coupables des faits qui leur sont reprochés». Aussi, le parquet général a-t-il requis une peine de 10 ans de prison ferme pour «toute la bande». Toutefois, la défense a rejeté les plaidoiries des avocats de la partie civile, ainsi que le réquisitoire du parquet général, plaidant «la relaxe pure et simple du sieur Pape Diallo qui n’a aucunement varié sur ses déclarations, surtout qu’il n’y a aucun élément de preuve qui montre sa culpabilité». Les autres avocats de la défense diront regretter le réquisitoire de l’avocat général et préciseront que «le prévenu Pape Diallo ne donnait pas de l’argent, mais recevait des instructions et des ordres de son directeur général». Aussi, soutiendront-ils que la peine ne doit pas être collective, les responsabilités étant partagées dans cette affaire. Concernant Modibo Diop, dira la défense, on ne saurait l’inculper de faux, sans pour autant avoir une preuve. Ainsi, poursuivra la robe noire, a-t-il trouvé un gang à l’Aser qui agissait à son insu. Le délibéré est prévu pour le 17 septembre 2013.

Cheikh Moussa SARR
Rewmi.com


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook