Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

«Le Parti Socialiste est dans une longue agonie», selon l'enseignant chercheur Abderrahmane Ngaïdé


Rédigé le Mardi 10 Janvier 2017 à 13:53 | Lu 25 fois | 0 commentaire(s)


L’Enseignant chercheur au département d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), Abderrahmane Ngaïdé, a assuré, dimanche 8 janvier, que le Parti Socialiste est en agonie. Invité du jour de l’émission "Objection" de la radio Sud fm (privée), l’historien mauritanien, enseignant à l’Université Cheikh AntaDiop, a indiqué que l’interpellation des responsables du Parti Socialiste et des militants proches du maire de Dakar est l’interprétation manifeste du combat des hommes.


«Le Parti Socialiste est dans une longue agonie», selon l'enseignant chercheur Abderrahmane Ngaïdé
L’Enseignant chercheur au département d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad), Abderrahmane Ngaïdé est formel : "le Parti socialiste est en agonie". Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud fm (privée), l’historien mauritanien qui se  prononçait sur les interpellations des responsables et des militants du parti du poète président Léopold Sédar Senghor, proches du maire de Dakar, Khalifa Sall, a indiqué que "cette situation prouve que le Parti socialiste est dans une longue agonie qui découle d’une interprétation du combat des hommes. L’interpellation des responsables du PS des militants proches du maire de Dakar est l’interprétation manifeste du combat des hommes. Le Parti socialiste est dans une longue agonie, il vieillit sur ses pieds. Il est en train de se démanger, il doit se baisser pour gratter un peu son pied et en se baissant, il fait tomber quelque chose. C’est ça qui arrive au Parti socialiste», a déclaré le professeur Abderrahmane Ngaïdé. 

 Dans le sens de conforter son analyse sur la crise que traverse cet ancien parti au pouvoir, l’invité de notre confrère Baye Oumar soutient par ailleurs que le maire de Dakar présenté par certains observateurs de la scène politique nationale comme la principale cible de ces arrestations du fait de son ambition présidentielle inavouée, est placé devant le fait accompli. 

«Niasse était déjà parti ou non, Djibo Leyti Kâ pareil, beaucoup de gens sont partis, c’est la même chose. Aujourd’hui, je pense que Khalifa Sall est devant le fait accompli et nous sommes tous témoins de ce fait accompli. Sa démarche est le fait accompli, tout est le fait accompli. Essayons donc de comprendre ce qui se passe dans le Parti socialiste entre les hommes. Ce n’est plus une ligne politique qu’on défend peut être mais c’est le combat des hommes», précise l’Enseignant chercheur. 

 Avant de conclure : «Je crois que ce combat s’est annoncé depuis très longtemps, il y a des critiques fondées ou mal fondées à travers la gestion du parti ou d’autres éléments qui peuvent nous informer davantage. Mais comme les politiciens sont très forts en confidence, on ne peut pas comprendre réellement ce qui se passe mais on peut voir puisque la démarche de Khalifa Sall est très claire, il veut bien être président de la République. Il en a la latitude et la légitimité de le demander. Ils (les partisans de Khalifa Sall-ndlr) ont aussi la latitude et la légitimité de demander un changement à l’intérieur du Parti socialiste». 

Sud quotidien.


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook