Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Latif Coulibal fait des révélations sur le jet privé de Wade: " Les noms des marocains à bord ont été remplacés "


Rédigé le Jeudi 24 Avril 2014 à 14:56 | Lu 148 fois | 0 commentaire(s)


Beaucoup de zone d’ombres entourent le voyage du président Abdoulaye Wade au Sénégal. Entre le pouvoir et le Pds, la guerre de la communication est déclenchée. Et c’est le ministre Abdou Latif Coulbaly qui monte au créneau


Le ministre Abdoul Latif Coulibaly a fait, hier, des révélations troublantes sur le vol de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, et sur les personnes qui étaient à bord du Falcon qui devait le transporter à Dakar. Le porte-parole du gouvernement, avec un ton ferme, d’y aller de ses précisions : «il y a une semaine, une compagnie marocaine du nom de Alfa Air avait fait  une demande de manifeste d’autorisation de survol et d’atterrissage au Sénégal. Ce manifeste ci-après  spécifie Casablanca-Dakar-Casablanca (période : 23 et 24 avril 2014)». En outre, Latif Coulibaly fait une autre révélation sur les occupants du Falcon. «À bord, il y aurait Chakim Lacheridi, Ilane Chaoui et Audiane Fatah Ouzeinte. Le premier manifeste a  été autorisé.

Hier  matin, de Casablanca, Wade renvoie un nouveau manifeste. Les noms des Marocains qui étaient sur la liste ont été remplacés par des noms de Sénégalais : Abdoulaye Wade,  Adama Sène, Baye Moussé Ba. Nous avons appris, de sources concordantes et bien informées, que les personnes qui étaient dans l’avion depuis la France étaient à Casablanca». Sur la demande d’atterrissage et de vol au dessus du territoire sénégalais, le porte-parole du gouvernement, en se basant sur les règles de l’aviation civile, renvoie la faute au président Abdoulaye Wade et à son staff.

 «Normalement, cette demande doit durer 48 heures, selon les règles de l’aviation civile. La machine a instruit le dossier et, naturellement, cela lui a pris quelques heures, dans la période 23 et 24 avril 2014, avec la même compagnie. Sur la base des changements apportés au manifeste, ça a été étudié dans les conditions normales et les réponses ont été transmises à 16 heures», souligne le ministre Abdou Latif Coulibaly.

 Khalil DIEME





Publicité



Facebook