La COJER et Abdou MBOW ridiculisent la République


Rédigé le Jeudi 12 Décembre 2013 à 13:35 | Lu 79 fois | 0 commentaire(s)



La COJER et Abdou MBOW ridiculisent la République
Pour détourner le peuple Sénégalais de ses problèmes urgents de survie, les vautours du régime atteint d’une cécité intellectuelle, n’arrivant plus à convaincre avec des arguments solides, ont crapuleusement décidé d’ériger l’insulte, le dénigrement et l’intimidation comme système de gouvernance. Cette communication chronique de désespérés ourdie dans l’approximation, par cette caste de profitards, croit désespérément pouvoir nous distraire avec des inepties.

C’est dans ce cadre que l’apprenti politicien de la COJER, Abdou MBOW, plongé dans une détresse psychologique, s’est évertué dans le périlleux exercice de la médisance. Départis de la moindre once de probité morale, cette brebis galeuse, de par des acrobaties mensongères a voulu insinuer le doute sur l’honnêteté intellectuelle de l’intègre ministre d’Etat Samuel SARR. Ces affabulations empreintes de suspicion distillées à travers la presse, visent sans honte ni remord, à détourner notre regard de l’enrichissement hautement illicite dont a eu à bénéficier le pauvre fils de la vendeuse de cacahuètes, au cours de ces 8 années de pillage éhontés des caisses de l’État.

 
Cette malsaine tentative d’auto victimisation, orchestrée sans doute dans l’improvisation, enfonce le locataire du débarras de Derklé à hauteur de 90 000 FCFA/ mois, Macky SALL dans une mouvance peu glorieuse. Le rideau faisant office de mur séparant son débarras et celui de son fils ainé. A l’époque, inscrit en CE2 à la petite école protestante où la mensualité s’élevait à 10 000 FCFA et dont l’anachronisme puait la misère à grande échelle, est toujours vivace dans nos esprits.

 
Il y a lieu de constater que lorsqu’en 1999, le stagiaire de la présidence, empruntait la R21 d’occasion de son beau-frère, le ministre d’État Samuel SARR disposait déjà d’une résidence mise en location au point E et à FANN résidence, d’une villa vue sur mer, d’un terrain aux almadies, d’un appartement 60 m2 dans le 8éme arrondissement à paris, d’un appartement à Londres, de 05 villas à Banjul…Et dire que la liste est loin d’être exhaustive.

 
Cette tentative malsaine de tordre le coup à la réalité ne passera pas aux yeux des sénégalais puisqu’une perte commerciale de 89 milliards de FCFA a été décelée en 2006 à la SAR dès suites d’une gestion calamiteuse des recettes de cette structure. Période durant laquelle, l’ancien premier ministre et ministre de l’énergie s’est révélé être un véritable maitre en passation de marché de gré à gré surfacturé, utilisant ainsi la SAR comme un moyen éhonté d’élévation sociale.
Les Sénégalais auront du mal à gober les contrevérités servies par le politicard Abdou MBOW, d’autant plus que grâce à la probité morale du ministre d’État Samuel SARR, le solde des comptes bancaires de la SAR s’élevait déjà le 10 mars 2008, à 16 157 000 000, avec un rééchelonnement des dettes de cette entreprise qui était tombée en faillite avant son arrivée. Donc s’il y a vraiment un prédateur des fonds publics de SAR, le bon sens recommande de s’orienter vers celui qui a provoqué le déficit de 89 milliards de FCFA et non celui qui a réussi la prouesse de réanimer cette société au fond du gouffre.
 
Décidément ce fieffé menteur de la COJER se réduit à cette dimension étriquée de vouloir mettre en veilleuse cet opposant crédible par le biais des mascarades juridiques dont ils sont à la fois juge et partie. Au regard de cet amer constat, le tripatouillage des rapports d’audit et la fabrication des preuves préconçues par cette justice aux ordres, servent à régler des comptes politiques selon le bon vouloir de l’amateur de la présidence et la marionnette de la primature.
Sachant que l’effet de cette intoxication médiatique ne fera pas bonne recette, le nain Abdou MBOW s’obstine désespérément à ternir l’image du fervent mouride qui a voué une allégeance au vénéré, homme de DIEU, Cheikh Saliou Mbacké. Il est clair que le stagiaire de la présidence nourrit une vibrante hostilité à l’égard des ‘’citoyens ordinaires’’ raison pour laquelle il ne cesse de leur cracher dessus en confisquant leurs passeports diplomatiques pour les remettre à des hommes à deux puces.
 
La seule certitude que nous avons du ministre d’Etat, Samuel SARR est qu’il ne trahira jamais celui qui l’a élevé à de hautes fonctions étatiques car il n’a pas allaité la trahison. Abdou MBOW, nous ne sommes nullement surpris par le fait que vous attaquiez le président WADE parce que la trahison est le véritable nom de famille de votre mentor. Normal puisqu’il coule dans ses veines, Moubarack LO, Idrissa SECK et Alioune Badara Cissé ne nous démentiront point.

 
La Convergence des Libéraux Radicaux, tient à rappeler à l’opinion nationale et internationale, qu’elle n’acceptera plus, que des pillards plus préoccupés à affamer les populations, instrumentalisent la justice pour dénigrer abusivement le seul et unique leader de l’opposition qui fait face actuellement au régime tyrannique du chef de la transition, Macky SALL. Le stagiaire cleptomane est devenu la risée du monde pour la simple et unique raison qu’il est passé du statut de locataire en 1999, en multi milliardaire en 2008. Sa démission pour élucider toute sa richesse occulte est devenue plus qu’une exigence : une demande sociale.
Convergence des Libéraux Radicaux (CLR)


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook