L’ambassadeur de France, Nicolas Normand, après la suspension des 33 milliards du projet de dépollution de la baie de Hann


Rédigé le Jeudi 27 Juin 2013 à 11:55 | Lu 34 fois | 0 commentaire(s)


« Je suis obligé de suspendre tout assentiment de l’Agence française de développement (AFD) sur la baie de Hann tant qu’il n’y a pas de consensus, le consentement des populations locales», a déclaré Nicolas Normand dans les colonnes de Sud Quotidien, ce jeudi, au sujet du projet de dépollution de la baie de Hann, d'un coût global de 33 milliards de F Cfa. Un projet dont l'Agence française de développement (AFD) reste le principal bailleur, à hauteur de 21 milliards.


L’ambassadeur de France, Nicolas Normand, après la suspension des 33 milliards du projet de dépollution de la baie de Hann

Mais pour l’ambassadeur de France, «il n’est pas question pour la France et l’Agence française de développement de promouvoir un projet qui ne serait pas réellement voulu par les populations et aussi par les autorités».Nicolas Normand s’exprimait en marge d’une réunion de programmation du 11ième Fonds européen de développement (FED - 2014-2020) dont l’une des trois composante, le secteur de «l’Eau et l’assainissement».

A noter qu'en dehors des 21 milliards de F Cfa de financement de l’Agence française de développement (AFD), un autre bailleur comme la Banque européenne d’investissement (BEI) s’est engagé à hauteur de 12 milliards de F Cfa du projet dont le démarrage est prévu courant 2013 et les ouvrages réceptionnés en 2015.





Publicité



Facebook