Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

L'Armée sénégalaise impliquée dans une affaire de torture à mort à Ziguinchor


Rédigé le Vendredi 5 Juillet 2013 à 14:08 | Lu 148 fois | 0 commentaire(s)



L'Armée sénégalaise impliquée dans une affaire de torture à mort à Ziguinchor
En voilà encore une affaire qui va faire saliver les organisations de droits de l'Homme. L'Armée sénégalaise est impliquée dans la mort d'un habitant de la bourgade de Pointe Saint-Georges, département d'Oussouye, communauté rurale de Mlomp. Antoine Robert Sambou, né en 1967, titulaire du Bac et père de trois enfants a été cueilli le week-end dernier, suite à une dispute avec un de ses voisins qu'il aurait menacé de mort et poursuivi avec une arme blanche. Le Chef du village, avisé du problème, a jugé bon de saisir les éléments de l'Armée. E dans cette zone où les nerfs des soldats sont à fleur de peau, du fait de la récurrence des attaques rebelles, tout est bon pour mater les récalcitrants. C'est ainsi que Sambou a été cueilli manu militari et conduit à la base marine à 2h du matin. Après avoir passé un douloureux quart d'heure entre les mains des hommes en treillis, il a été ramené chez lui mourant. Il a succombé à ses blessures et a été transporté à l'hôpital de Ziguinchor pour les besoins de l'enquête. Les jeunes du village, très amers, se font entendre et saisissent Amnesty international. Seydi Gassama s'offusque du comportement de l'Armée et promet de prendre en charge les frais de l'autopsie, en envoyant le corps à Dakar ou en faisant venir un médecin légiste à Ziguinchor.

Joints hier par nos confrères de l'As, les services de l'Armée ont confirmé l'incident survenu au village de Pointe Saint-Georges. "Il y a eu effectivement un incident et il y a eu mort d'homme. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie. ce qui permettre de statuer sur l'auteur. Mais je tiens à préciser que l'Armée ne tolérera aucune violation des droits de l'Homme", affirme le lieutenant Colonel Adama Diop, chef de la Division Médias Stratégie de la Dirpa. Le procureur de la République près le tribunal régional de Ziguinchor s'est saisi de l'affaire et la famille de la victime s'est constitué partie civile.
Ayo FAYE
Leuksenegalais




Publicité



Facebook