L´Ambassadeur de Suisse au Sénégal : "Les beaux discours ne suffisent pas aux entreprises"


Rédigé le Lundi 16 Décembre 2013 à 19:31 | Lu 278 fois | 0 commentaire(s)


Mme Muriel Berset Kohen, ambassadeur de la Suisse au Sénégal, évalue dans cet entretien l’environnement des affaires, le cadre macroéconomique du Sénégal. D’après son Excellence, il y a encore des progrès à faire pour rendre le Sénégal plus attractif.


Depuis votre arrivée au Sénégal, on a constaté que la Suisse est devenue plus visible ? Je suis dans mon rôle de faire rayonner la coopération entre le Sénégal et la Suisse. La présidence du groupe des Amis de la francophonie que j’assurais a contribué à cette visibilité. J’ai essayé de donner de la visibilité aux activités de la francophonie. Notre groupe est devenu très dynamique. On organise ensemble les manifestations, les financements sont collectifs, chacun y met du sien. On a mis en place un système qui fait que ceux qui ont plus d’argent soutiennent plus que les autres qui ont d’autres richesses à partager. Cela a permis de dynamiser ce groupe. C’est très réjouissant qu’on ait toujours cet esprit collectif.
Est-ce qu’on peut chiffrer cette coopération entre le Sénégal et la Suisse en termes d’échanges commerciaux ?
C’est autre chose. Ma réponse sera partielle. Il y a de grandes entreprises suisses au Sénégal. Mon souhait est que le cadre macroéconomique s’améliore au Sénégal afin d’attirer les Pme suisses. Mais, on n’en est pas encore là. Il y a des améliorations à apporter au cadre pour que je puisse convaincre les entreprises suisses de venir investir ici et qu’elles jouiront d’une sécurité juridique notamment.
Est-ce le fameux critère du Doing Business ?
Cela en fait partie. Mais, on ne va pas uniquement se baser sur ce rapport qui a suscité énormément d’échos. C’est un indicateur parmi d’autres mais, il est certain qu’une entreprise suisse regarde, au-delà de la position géographique du Sénégal, l’aspect infrastructurel. Cette entreprise va se poser la question de la disponibilité du personnel qualifié pouvant travailler dans son entreprise. Quelles sont les conditions fiscales, la législation du travail ? Est-ce que le cadre juridique est favorable ? Si on regarde ce qui se passe ici, on se rend compte qu’il y a des progrès à faire pour rendre le pays plus attractif. J’espère que cela arrivera car les beaux discours ne suffisent pas aux entreprises. Une multinationale peut se permettre de prendre des risques en se disant si ça ne marche pas là, ça peut marcher ailleurs, et se permettre d’engager des avocats en cas de problèmes ce qu’une petite entreprise ne peut pas faire comme c’est le cas de la Suisse où le principal tissu économique sont les Pme.
Etes vous-optimiste ?
Le Président Macky Sall a compris qu’il faut accélérer. Mon avis n’est pas important, c’est celui des citoyens sénégalais qui compte. Je souhaite plein succès au gouvernement sénégalais.

lequotidien.sn
http://www.lequotidien.sn/index.php/la-une2/6378-mme-muriel-berset-kohen-ambassadeur-de-suisse-au-senegal--le-senegal-a-des-progres-a-faire-pour-devenir-plus-attractif