Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

L’ASP ‘’ne fera pas la police’’ à la place de la Police, dit Abdoulaye Daouda Diallo


Rédigé le Vendredi 29 Novembre 2013 à 18:23 | Lu 69 fois | 0 commentaire(s)


Les agents qui sont recrutés par l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité (ASP) ‘’ne feront pas la police’’ à la place de la police, a déclaré, vendredi, le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, pour rassurer certains députés notamment de l’opposition qui voient à travers cette structure le développement ‘’d’une milice étatique’’.

Devant le ministre de l’Intérieur venu défendre son budget 2014 à l’Assemblée nationale, plusieurs députés de l’opposition ont accusé l’Etat de vouloir créer une milice à travers cette agence de sécurité de proximité.

‘’C’est une erreur grave de procéder à la création de l’ASP. C’est un précédent très dangereux. La mission de sécurité émane de la Police nationale qui fait correctement son travail. C’est inopportun de créer cette structure inutile’’, a estimé Thierno Bocoum, député du parti Rewmi (opposition).

Selon le député du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, Fatou Thiam, la création de cette agence de sécurité de proximité ‘’équivaut à encourager le bandistisme. C’est une véritable milice et c’est dangereux’’.

‘’C’est normal que l’essentiel du débat ait tourné autour de l’opportunité de cette agence. Mais cette structure ne fera pas la police à la place de la Police. Elle sera là pour aider et suppléer’’, a assuré le ministre de l’Intérieur.

‘’Cette structure a pour seul but d’aider au maintien du service d’ordre et non au maintien de l’ordre. C’est une agence qui accompagne les services de la Police et de la Gendarmerie et sera déployée au niveau des services d’hygiène’’, a expliqué M. Diallo.

L’opportunité de la création de cette agence a largement occupé les débats lors de la discussion générale pour l’examen du budget 2014 du département de l’Intérieur. L’opposition et la majorité parlementaires ont apprécié diversement cette agence considérée comme ‘’une milice’’ pour les uns et une ‘’niche d’emplois’’ par les autres.

Le projet de budget 2014 du ministère de l'Intérieur a connu une hausse de plus de sept milliards de francs CFA, passant de 50 milliards 78 millions de francs en 2013 à 57 milliards 381 millions pour le prochain exercice. Le texte a été adopté à la majorité par l’Assemblée nationale.

(APS)


L’ASP ‘’ne fera pas la police’’ à la place de la Police, dit Abdoulaye Daouda Diallo
DeDevant le ministre de l’Intérieur venu défendre son budget 2014 à l’Assemblée nationale, plusieurs députés de l’opposition ont accusé l’Etat de vouloir créer une milice à travers cette agence de sécurité de proximité.

‘’C’est une erreur grave de procéder à la création de l’ASP. C’est un précédent très dangereux. La mission de sécurité émane de la Police nationale qui fait correctement son travail. C’est inopportun de créer cette structure inutile’’, a estimé Thierno Bocoum, député du parti Rewmi (opposition).

Selon le député du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, Fatou Thiam, la création de cette agence de sécurité de proximité ‘’équivaut à encourager le bandistisme. C’est une véritable milice et c’est dangereux’’.

‘’C’est normal que l’essentiel du débat ait tourné autour de l’opportunité de cette agence. Mais cette structure ne fera pas la police à la place de la Police. Elle sera là pour aider et suppléer’’, a assuré le ministre de l’Intérieur.

‘’Cette structure a pour seul but d’aider au maintien du service d’ordre et non au maintien de l’ordre. C’est une agence qui accompagne les services de la Police et de la Gendarmerie et sera déployée au niveau des services d’hygiène’’, a expliqué M. Diallo.

L’opportunité de la création de cette agence a largement occupé les débats lors de la discussion générale pour l’examen du budget 2014 du département de l’Intérieur. L’opposition et la majorité parlementaires ont apprécié diversement cette agence considérée comme ‘’une milice’’ pour les uns et une ‘’niche d’emplois’’ par les autres.

Le projet de budget 2014 du ministère de l'Intérieur a connu une hausse de plus de sept milliards de francs CFA, passant de 50 milliards 78 millions de francs en 2013 à 57 milliards 381 millions pouDevant le ministre de l’Intérieur venu défendre son budget 2014 à l’Assemblée nationale, plusieurs députés de l’opposition ont accusé l’Etat de vouloir créer une milice à travers cette agence de sécurité de proximité.

‘’C’est une erreur grave de procéder à la création de l’ASP. C’est un précédent très dangereux. La mission de sécurité émane de la Police nationale qui fait correctement son travail. C’est inopportun de créer cette structure inutile’’, a estimé Thierno Bocoum, député du parti Rewmi (opposition).

Selon le député du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, Fatou Thiam, la création de cette agence de sécurité de proximité ‘’équivaut à encourager le bandistisme. C’est une véritable milice et c’est dangereux’’.

‘’C’est normal que l’essentiel du débat ait tourné autour de l’opportunité de cette agence. Mais cette structure ne fera pas la police à la place de la Police. Elle sera là pour aider et suppléer’’, a assuré le ministre de l’Intérieur.

‘’Cette structure a pour seul but d’aider au maintien du service d’ordre et non au maintien de l’ordre. C’est une agence qui accompagne les services de la Police et de la Gendarmerie et sera déployée au niveau des services d’hygiène’’, a expliqué M. Diallo.

L’opportunité de la création de cette agence a largement occupé les débats lors de la discussion générale pour l’examen du budget 2014 du département de l’Intérieur. L’opposition et la majorité parlementaires ont apprécié diversement cette agence considérée comme ‘’une milice’’ pour les uns et une ‘’niche d’emplois’’ par les autres.

Le projet de budget 2014 du ministère de l'Intérieur a connu une hausse de plus de sept milliards de francs CFA, passant de 50 milliards 78 millions de francs en 2013 à 57 milliards 381 millions pour le prochain exercice. Le texte a été adopté à la majorité par l’Assemblée nationale.r le prochain exercice. Le texte a été adopté à la majorité par l’Assemblée nationale.vant le ministre de l’Intérieur venu défendre son budget 2014 à l’Assemblée nationale, plusieurs députés de l’opposition ont accusé l’Etat de vouloir créer une milice à travers cette agence de sécurité de proximité. ‘’C’est une erreur grave de procéder à la création de l’ASP. C’est un précédent très dangereux. La mission de sécurité émane de la Police nationale qui fait correctement son travail. C’est inopportun de créer cette structure inutile’’, a estimé Thierno Bocoum, député du parti Rewmi (opposition). Selon le député du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, Fatou Thiam, la création de cette agence de sécurité de proximité ‘’équivaut à encourager le bandistisme. C’est une véritable milice et c’est dangereux’’. ‘’C’est normal que l’essentiel du débat ait tourné autour de l’opportunité de cette agence. Mais cette structure ne fera pas la police à la place de la Police. Elle sera là pour aider et suppléer’’, a assuré le ministre de l’Intérieur. ‘’Cette structure a pour seul but d’aider au maintien du service d’ordre et non au maintien de l’ordre. C’est une agence qui accompagne les services de la Police et de la Gendarmerie et sera déployée au niveau des services d’hygiène’’, a expliqué M. Diallo. L’opportunité de la création de cette agence a largement occupé les débats lors de la discussion générale pour l’examen du budget 2014 du département de l’Intérieur. L’opposition et la majorité parlementaires ont apprécié diversement cette agence considérée comme ‘’une milice’’ pour les uns et une ‘’niche d’emplois’’ par les autres. Le projet de budget 2014 du ministère de l'Intérieur a connu une hausse de plus de sept milliards de francs CFA, passant de 50 milliards 78 millions de francs en 2013 à 57 milliards 381 millions pour le prochain exercice. Le texte a été adopté à la majorité par l’Assemblée nationale.


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook