Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

«Je ne fume pas, je ne bois, je ne suis pas un homosexuel, mais un Baye Fall»


Rédigé le Mercredi 12 Juin 2013 à 10:58 | Lu 334 fois | 0 commentaire(s)


Un Baye Fall peut bien en cacher un autre, Ousmane Kane alias «Baye Fall» en est la parfaite illustration. Jeune, la taille élancée, le teint clair, avec une tignasse, il évolue dans le milieu du mannequinat, depuis deux ans et s’illustre déjà sur les podiums. Né et ayant grandi à Thiaroye, «Baye Fall» se distingue par son accoutrement. Ce qui lui vaut d’ailleurs ce surnom, surtout qu’il est un fervent talibé mouride.


«Je ne fume pas, je ne bois, je ne suis pas un homosexuel, mais un Baye Fall»
Travaillant  dans une agence  «You Ela», «Baye Fall» fut un grand footballeur «dans une autre vie», précise-t-il, mais a désormais choisi le milieu de la mode en étant mannequin. «J’étais un bon footballeur. J’ai même évolué dans le championnat du Sénégal, pendant 5 ans, en première division. Puis, j’ai voyagé partout en Europe, mais je n’ai pas signé un contrat professionnel. Car j’avais souvent des blessures. Comme j’avais déjà les prédispositions dans la mode, puisque aimant la mode même avant d’être dans le football, je me suis reconverti. Vu aussi  ma taille, mon physique, ma corpulence, je me suis dit pourquoi pas tenter le défilé. Et voilà, ça m’a réussi», confie-t-il. 

Soutenu par sa famille, traité d’homo par ses amis
Selon lui, le foot a carrément bouleversé sa vie, même ses études. Même s’il est épanoui dans ce nouveau métier, les débuts n’ont pas été faciles, avoue-t-il. Pas du côté de ses parents, mais plutôt de certains de ses amis qui le traitaient d’homosexuel. «Mais cela ne m’a pas ébranlé, du moment que j’avais le soutien de mes parents et de mon marabout. Rien ne m’a, du coup, découragé. Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que ce sont les ennemis qui font les bonnes personnes et nous sommes des musulmans, le Prophète (Psl) a tout entendu. Je suis un mannequin, un Sénégalais, un ‘Baye Fall’, un Africain. Du coup, à part mes parents et mon marabout, personne ne va m’obliger à quitter ce milieu de la mode. Car c’est mon métier et je suis là pour le faire correctement», assène-t-il.  
Les critiques acerbes proférées contre lui par certains de ses amis, «Baye Fall» n’en a cure. Il clame  simplement : «Les chiens aboient, la caravane passe. Chacun est conscient de ses actes. Et du moment que mes parents savent qui je suis et ce que je suis capable de faire, tout le reste n’est que détail». Poursuivant, il confie qu’«un jour, un de mes amis qui vit en Espagne, de retour au Sénégal, a voulu m’appeler, mais des copains l’en ont dissuadé en lui  disant : ‘Ne l’appelle pas, ce gars-là maintenant, c’est un homosexuel’. Cela m’a fait très, très mal. On ne peut pas qu’à chaque fois qu’on te reproche quelque chose, vouloir apporter toujours un démenti, ce n’est pas possible. ‘Mais duma goorjigeen, doxu ma ci loolu, dama clean’ (je ne suis pas un homosexuel, je ne suis pas dans ces choses-là, je suis clean). Je le dis et le répète, je ne fume pas, je ne bois, je ne suis pas un homosexuel, mais je suis un ‘Baye Fall’». 
Le jeune mannequin dit avoir sa particularité. C’est qu’il est différent des autres. Car il ne fréquente pas les boîtes de nuit. «Si je suis dans les boîtes, c’est pour défiler et rentrer chez moi. Je suis le seul qui n’a pas pratiquement de connexion avec le net, car j’ai peu d’amis», se vante-t-il, sans manquer de soutenir que son style lui est propre. Car dans la plupart de ses défilés, il se met en tenue traditionnelle. «Je maîtrise plus ses tenues traditionnelles. Car c’est mon accoutrement préféré. Il y a aussi que ma corpulence y joue beaucoup», dit-il. 
A la question de savoir ce qu’il pense des mannequins qui sont souvent taxés de proxénètes, il rétorque : «Non ! Sérieusement, il y a n’a pas de proxénètes dans le milieu. Du moins, je n’en connais pas. Mais il arrive parfois que des amis vivant à l’étranger te demandent de leur offrir une mannequin. Moi, je rétorque toujours que si c’est pour une  Sokhna (une épouse), je suis pour, car dans le milieu  il y a des filles dignes, qui ont des qualités qui sont issues de bonnes familles et qui n’attendent qu’un bon mari».

Bénédiction de son marabout pour défiler
Pour Ousmane Kane, ce n’est pas un paradoxe que d’être un «Baye Fall» et d’être dans le milieu de la mode, d’être mannequin, de défiler, au lieu d’être dans les «thiant». «Les gens ne connaissent pas le mannequinat. Mais sachez que c’est un métier noble. Nous sommes un portemanteau, une publicité d’un bon produit. Si quelqu’un a un produit, c’est le mannequin qui le met en valeur, c’est ça le mannequinat, il n’y a rien de diabolique», se défend-t-il. 
Comme bien des vedettes, «Baye Fall» est fan des mannequins de renommée tels que Baïdy, Gilo Ndiaye. Mais il affirme qu’il y a deux personnes qu’il adore,  grâce à  Cheikh Ibrahima Fall, c’est Laye Thioub et Bassirou Ba qui sont d’ailleurs ses références. Ce qui lui fait mal dans ce milieu, c’est surtout le manque d’organisation des mannequins. C’est, d’après lui, ce qui explique que les stylistes ne les respectent pas. «Nous sommes  les premiers nobles. Quand on parle de mannequin, on pense d’abord à la classe, au beau. On pouvait faire en sorte que si un mannequin ne défile plus, il puisse avoir de l’argent, en créant des projets», soutient-il en confiant que la faute incombe aux mannequins. Car chacun d’eux ne gère que son intérêt propre. Or, ce n’est pas aux stylistes de régler leurs problèmes. 
Aussi, il fait noter qu’à part les défilés, il est un passionné du mouridisme. «Je fais des ‘thiant’. J’ai fait mon acte d’allégeance chez Serigne Moustapha Fall qui apprécie mon travail. Je suis allé le voir, il y a moins d’un mois, lors de son Gamou annuel à Touba-Linguère. J’ai réitéré ma demande : ‘Mon guide, est-ce que j’ai ta bénédiction pour poursuivre ce que je fais’. Il m’a répondu : ‘Tu as ma bénédiction pour défiler’)», explique-t-il.

«J’ai beaucoup de ‘Yaye Fall’, j’envisage de prendre des femmes»
«Baye Fall» marié, mais divorcé, précise que ce n’est pas  à cause du milieu. Il espère, d’ici peu, convoler en secondes noces. «Mon divorce, c’était bien avant que j’entre dans ce métier. Je suis célibataire, mais j’ai beaucoup de ‘Yaye Fall’, s’il plaît à Dieu j’envisage de prendre des femmes. Je suis un ‘Baye Fall’, donc je ne me limite pas à une seule épouse», avertit-il en révélant avoir le choix. «Mais ‘limay danel barina’ (il y a beaucoup de choses qui me font succomber). Je suis un ‘Baye Fall’, du coup je ne parle pas de ce qui est bon ou mauvais. Mais ‘nak, beugeuna lu xees, lu njol, ku nangou aussi (mais j’aime bien les femmes de teint clair, élancées, respectueuses). Parce que nous sommes des Baye Fall et nous recevons beaucoup de monde», ajoute-t-il. 
Ousmane Kane qui se dépeint comme «un sadique», raconte avec tristesse une anecdote qui a marqué sa vie. C’est quand il était avec sa feue tante, la femme de son père. «Elle nous rasait souvent nos têtes. Et un jour, elle a écorché ma tête. Pour me venger, j’ai repris la lame et j’ai lacéré la main de ma demi-sœur, qui était sa fille. Un acte que je regrette fort. Car, jusqu'à présent ma petite sœur à toujours les traces sur sa main. Elle a oublié, mais ça me revient toujours quand je la vois, et je me sens mal», narre-t-il, avec tristesse. 
 



Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

VIP POLITIQUES | Actualité de VIP | VIP Sportifs | VIP Leader | VIP Africa | VIP professeurs | VIP STORY | VIDEOS | VIP Emissions | VIP Frasques | VIP Contribution | VIP International | VIP BUSINESS | VIP POTINS | VIP MODE | VIP PEOPLES | VIP SHOWBIZZ | VIP Interviews | Insolites | Image Politique | Musique | FAITS DIVERS | PARTENAIRES | Revue de Presse | Le billet de Rokhaya Goudiaby



VIDEOS

Vidéo-Tange Vipeoples : "J'ai dit à celui qui m'a envoyé les photos de Mbathio que si c'était ta soeur ou ta maman, tu n'allais pas le faire"

09/12/2016

Audio : Scandale un ressortissant italien arnaque les commerçants sénégalais …Ecoutez

09/12/2016

Tendances fête de fin d'année le complexe AMIRA vous donne rendez- vous à Liberté 6 Extension en face camp leclerc après immeuble Ferdinand Coly.

08/12/2016

Audio : Le banquier, la prostituée et le faux billet de 10.000 FCfa , Ce qui s’est réellement passé …Ecoutez

08/12/2016

Vidéo: Le « leumbeul » de Viviane au Cices et vous promet le plus hot à Paris le 31 Décembre. Regardez!

08/12/2016

Vidéo- Quand un enseignant fait des fautes incroyables de grammaire devant Tounkara…

07/12/2016

Idoles – épisode 10

07/12/2016

18 Photos, vidéos: Conférence de presse sur les travaux de finitions et d'embellissements de la mosquée Massalik Djinnan

07/12/2016

Dinama Nekh – saison 3 – épisode 36

07/12/2016

Saint-Louis : un homme se suicide en se jetant sous le compacteur de goudron

07/12/2016



Facebook



Les articles les + vus de la semaine





Les articles les + commentées