Guinée : chasse à l’homme ce lundi, un gendarme tué à Conakry


Rédigé le Lundi 23 Septembre 2013 à 16:37 | Lu 132 fois | 0 commentaire(s)


Les violences ont repris de plus belle, ce lundi à Conakry notamment sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa, malgré l’accord politique repoussant les élections législatives au 28 septembre. Le bilan provisoire rapporté ce lundi 23 septembre par le porte-parole gouvernement, Albert Damantang Camara fait état d’un élève-gendarme tué et plus de 48 blessés.


Guinée : chasse à l’homme ce lundi, un gendarme tué à Conakry
La banlieue de Conakry renoue avec la violence. Ce, malgré l’accord politique du samedi repoussant la tenue des Législatives initialement prévues le 24 septembre au samedi 28 septembre. Tout a commencé dimanche, lorsque le cortège de l’épouse du chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, s’est fait agresser par les militants du parti au pouvoir, brûlant un bus de son cortège.
La nouvelle ainsi répandue dans la cité, les militants de Cellou Dalein Diallo ont répondu coup pour coup, dans les quartiers favorables à sa cause. Les jeunes ont aussitôt barricadé l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa, empêchant les véhicules de circuler.
Jusque tard dans la nuit du dimanche, des tirs retentissaient. Ce lundi, la tension est toujours vive entre les jeunes et les forces de l’ordre. Véritable chasse à l’homme. Les activités sont complètement paralysées sur cet axe. La circulation se fait rare. Les commerces sont aussi fermés.

 
Selon un communiqué du porte-parole du gouvernement, le bilan provisoire des incidents de ce lundi matin fait état d’un élève-gendarme mort par balle et de deux autres blessés toujours par balle, deux camion-remorques et un minibus brûlés. « Les trois gendarmes ont été pris pour cible, alors qu’ils dégageaient des barricades installées par des vandales au niveau du quartier Cimenterie », lit-on dans le communiqué. Il annonce, par ailleurs, que 49 blessés légers ont été traités dans les centres médicaux de Ratoma et Matam ainsi qu’au CHU de Donka. Et d’ajouter : « Plusieurs cas d’agression et de vol ont également été signalés. »

 
« Le gouvernement guinéen présente ses condoléances les plus émues à la famille du disparu et exprime sa sympathie et sa compassion aux blessés et à toutes les autres victimes non encore identifiées. Une fois de plus, le gouvernement lance un appel aux partis politiques afin qu’ils amènent leurs militants à la retenue et les invitent à s’abstenir de toute forme de violence sur les paisibles citoyens. »




Publicité



Facebook