Guinée : Cellou Dalein Diallo frôle le pire, les forces de l’ordre tirent à balles réelles sur la foule


Rédigé le Jeudi 23 Mai 2013 à 21:20 | Lu 155 fois | 0 commentaire(s)


Une nouvelle marche de l’opposition contre le décret présidentiel fixant la date des législatives, de nouvelles violences mais cette fois ci d’une rare intensité ce jeudi à Conakry.


Guinée : Cellou Dalein Diallo frôle le pire, les forces de l’ordre tirent à balles réelles sur la foule
Le chef de file du mouvement contestataire à la décision d’Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo semble pour sa part avoir bel et bien frôlé la mort. En effet, comme constaté aux alentours de 11H au niveau du quartier Château, le leader de l’UFDG a dans un premier temps vu, comme nous autres présent sur place, un blindé foncer à tout allure en direction de son véhicule avant de se voir encercler par des militants musclés du RPG.
Sans l’intervention de sa garde rapprochée civile, qui comptera ensuite une dizaine de blessés, Cellou Dalein Diallo, qui a également reçu des pierres au niveau de son épaule, ne serait peut être plus de ce monde.
Mais le pire a bel et bien eu lieu quand les forces de l’ordre ont ouvert le feu à balles réelles en direction des manifestants sur l’axe de l’aéroport.
On dénombre au moins quatre morts à cette heure dont deux dont nous pouvons témoigner d’avoir vu les corps en sang gisant sur la chaussée alors que désemparés, certains tentaient, aussi en vain qu’impuissant, de les secourir sous les pierres et autres tirs.
Des journalistes dont entre autre un de planète FM, les correspondants de Rfi et Bbc ont également été battus et leur matériel enlevé.
Une autre figure de l’opposition, Faya Millimono a lui aussi été blessé lors de la manifestation, évacué vers une clinique, cette dernière sera ensuite encerclée par des bérets rouges également à la recherche, apprend t’on du chef du RDIG, Jean Marc Telliano.
Cet après midi, un air de terreur plane sur la capitale guinéenne, tout le monde ou presque est terré chez soi de peur d’être victime de violence.
Rappelons que le 16 mai dernier des informations, révélées par KOACI.COM indiquaient une volonté du régime pour éliminer le leader de l’opposition (article koaci.com)




Publicité



Facebook