Ghana : Un nouveau-né disparu trouble le sommeil du gouvernement


Rédigé le Lundi 24 Février 2014 à 10:46 | Lu 106 fois | 0 commentaire(s)



Ghana : Un nouveau-né disparu trouble le sommeil du gouvernement
Une curieuse affaire d’un nouveau-né qui a disparu le 13 février dernier au Centre Hospitalier Universitaire d’Anokye Komfo (KATH) dans la région Ashanti au Ghana continue par défrayer la chronique.

En vue de trouver une issue à cette affaire qui fait crier la jeune mère, ses parents et la population locale, Murtala Mohammed, le vice-ministre ghanéen de l'Information et des Relations avec les médias, a déclaré dans un débat sur la radio Gold à Accra que le nouveau-né disparu doit être retrouvé vivant ou mort.

Il est à rappeler que dès l’annonce de la disparition du nouveau-né, de jeunes loubards en colère ont pris d'assaut l'hôpital et se sont pris au personnel sur les lieux. Le bébé a été déclaré mort après sa naissance mais son corps est toujours introuvable.
Le personnel de l’hôpital et les gynécologiques ont été l’objet de menace des proches du disparu si leur bébé n’est pas retrouvé.

En annonçant la mesures portant sur les recherches, Murtala Mohammed attend que le mystère qui entoure cette disparition soit clarifié peu importe la durée que prendront les investigations.

Etant donné que toute vie a de l’importance sur la terre, le ministre a mis en avant que « même si cet enfant était l'enfant d'un criminel endurci au Ghana … nous devons nous préoccuper de son sort et faire de telles sorte que le corps soit trouvé. »

De ce dernier aveu qui laisse dissiper la chance de survie pour le nouveau-né disparu, le vice-ministre de l’Information a laissé entendre que « Je ne pense pas que ce serait une erreur si quelqu'un dit que cet enfant n'est pas mort ... »

Des hypothèses portant sur cette disparition, deux invités intervenant dans ce débat en l’occurrence Bernard Mornah du parti PNC et Clément Apaak, un officiel de la présidence ghanéenne, ont parlé du vol et de la vente du bébé.




Publicité



Facebook