GÉNÉRAL MANSOUR SECK : DE LA NÉCESSITÉ D'UNE ARMÉE AU SÉNÉGAL


Rédigé le Dimanche 5 Mai 2013 à 20:54 | Lu 231 fois | 0 commentaire(s)


Le petit livre du général Seck dit beaucoup de choses en un minimum de mots, si bien qu´en le lisant on a l´impression de gagner du temps ! Son rapide historique du rôle de l´armée et des militaires à travers l´espace et le temps suffit à nous convaincre de leur importance.


GÉNÉRAL MANSOUR SECK : DE LA NÉCESSITÉ D'UNE ARMÉE AU SÉNÉGAL
Plus près de nous, ses informations sur les armements et leurs budgets de pays comme la France, l´Angleterre, les USA, et surtout la Suisse et la Suède, nous édifie. En effet, pourquoi ces 2 États si pacifistes entretiennent-ils une armée ? Et dès lors à quoi leur sert l´armée ? Le général Seck y répond, et par là même il répond à tous ceux qui affirment qu´une armée ne sert à rien, surtout en « pays en développement ». En abordant le cas du Sénégal, le Général Seck démontre avec exemples à l´appui, le rôle de l´armée (républicaine évidemment) dans un pays aux structures politiques encore fragiles, et comment elle contribue fortement à le stabiliser. Sans excuser les coups d´état militaires abusifs, il peut citer tout de même aussi quelques cas où l´armée rétablit l´ordre là où l´incurie ou la tyrannie d´un gouvernement civil l´avait anéanti.
Mais, revenons au Sénégal.
Le général avance un argument majeur : c´est dans et par l´armée que les diverses ethnies d´un État nouvellement indépendant se forgent une âme patriotique ; c´est par l´armée que se forgent une nation, un esprit citoyen. L´armée est le creuset de cette transformation morale. Et cela se fait par le service militaire.
Et du coup, elle nous fait réfléchir. N´est-ce pas ce qui nous manque en effet ? Et c´est pourquoi le très sage Moctar Mbow demande le « service militaire généralisé » ! Le général rajoute que l´armée est aussi une école professionnelle. Elle forme des ingénieurs, tout le personnel de santé, des pilotes, des mécaniciens et toutes sortes de métiers. Et le jeune qui s´engage, en ressort avec un outil pour gagner sa vie.
Une formation, mais aussi une éducation : l´armée inculque un idéal, une discipline, le respect d´autrui, le sens de l´honneur, de l´entraide, de la fraternité. Des vertus anciennes, absentes de l´idéologie néolibérale où seules comptent l´argent et la réussite individuelle, celle qui aujourd´hui détruit nos familles et notre société.
Enfin, le général indique comment l´armée intervient dans le développement par des travaux publics (routes, barrages, puits, ponts et autres constructions), par des secours d´urgence (inondation, accidents, transports de malades ou blessés), par des encadrements de projets agricoles ou forestiers, par une protection maritime de notre espace de pêche. Bref, l´armée peut aider les entreprises d´État comme les entreprises privées dans presque tous les secteurs d´activité. Du fait de son organisation et de son système de contrôle, l´armée constitue même l´entreprise polyvalente la plus efficace au service de l´État. Le sort des choses qu´on avait oubliées semble-t-il. Que l´armée peut même assister, relayer l´éducation…à laquelle on consacre 30% du budget annuel !
En somme, le général Seck nous rappelle, en ces jours bénis d´une nouvelle direction à la tête de l´État, que l´État peut lui demander beaucoup, beaucoup plus qu´il ne l´a fait jusqu´ici. Et peut-être même ce qui lui manque : un nouvel élan citoyen et une remise sur pieds du système des valeurs
La gazette