Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Festival Africa Fete, 12e édition: De grand noms pour célébrer Mamadou Konté


Rédigé le Jeudi 29 Novembre 2012 à 14:17 | Lu 182 fois | 0 commentaire(s)



Festival Africa Fete, 12e édition: De grand noms pour célébrer Mamadou Konté
La douzième édition sera un hommage pour son initiateur, Mamadou Konté (22 juillet 1948-20 JUIN 2007). Il était producteur musical de nationalité malienne depuis la fin des années 70, l'ambassadeur mondial des musiques africaines. Témoignages.

Baaba Maal :"Il est l'auteur de notre succès à l'international"

"Mamadou Konté a encouragé tous les grands musiciens talentueux de l'Afrique. Il est l'initiateur du succès qu'on est en train de connaitre sur la scène internationale. Il a su faire la promotion des musiciens sénégalais en France et ailleurs dans le monde. C'est grâce à lui que j'ai signé un contrat avec la maison de disque américaine Island Record. Je l'ai une fois surpris en train de disputer avec le patron d'Island, Chris Backwell, à cause de moi. Il lui avait exigé une date propice, pour mettre mon album sur le marché, contrairement à ce que Chris voulait faire. En ce moment, il était le manager de Salif keita. Mais tout ce qui l'intéressait, c'est la musique africaine. Il est parvenu à nous introduire là ou on disait que notre musique est une musique de ghetto"
Cheikh Lo:"Il était ouvert d'esprit"

C'est en 1981 que j'ai commencé à côtoyer Mamadou Konté, à Paris. On se rencontrait souvent chez un artiste reggaeman qu'il manageait. Quand il est revenu à Dakar en 1993, il a ouvert la boite "Tringa". Tous les vendredis, j'y assurais un spectacle de trente minutes et on procédait ensuite à une projection cinématographique. Mamadou s'intéressait aux autres formes d'art. Il était ouvert d'esprit. En 1998, il m'avait amené à la première tournée que Africa Fête à effectuer aux Etats-Unis. Prions pour que son âme repose en paix.

Sékouba Bambino:"Il a fait de moi un fils du Sénégal"

"C'est en 1982 que j'ai rencontré Mamadou Konté à Paris. J'étais en tournée avec l'orchestre Bembeya Jazz. Je l'ai rencontré en compagnie de Manu Dibango. Et il m'a indiqué qu'il a apprécié mon spectacle de la veille. Me disant ensuite que je chante très bien. Il m'a ensuite surnommé "Le Lion qui dort" Je n'avais jamais entendu cela auparavant. Après j'ai fais de lui un papa et un ami. Dix ans après, il m'a invité à la deuxième édition du festival Africa Fête, ici au Sénégal et depuis lors je suis devenu le fils de ce pays."

Leral People


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook