Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Escroquerie : Le « garde du corps » de Macky Sall, le journaliste Pape Sambaré Ndour, Cissé Lô, Racine Sy, Guirassy… et les millions


Rédigé le Vendredi 6 Octobre 2017 à 12:40 | Lu 400 fois | 0 commentaire(s)



Escroquerie : Le « garde du corps » de Macky Sall, le journaliste Pape Sambaré Ndour, Cissé Lô, Racine Sy, Guirassy… et les millions

Ndiaga Thiaw est décidément un escroc hors pair. Le jeune homme en détention à la brigade de gendarmerie du Plateau sise à l’avenue Faidherbe, a réussi à escroquer nombre d’hommes d’affaires et pontes de la République, en se faisant passer pour une haute personnalité ou le journaliste Pape Sambaré Ndour de « l’Observateur ». Mais son dernier coup, vendredi dernière, ne lui a pas porté chance. 

Ce jour-là, Ndiaga Thiaw a choisi d’être, le Colonel Cissé, le garde du corps attitré du chef de l’Etat et a jeté son dévolu sur le député, Moustapha Cissé Lô, vice-président de l’Assemblée nationale. Il demande à l’honorable député de lui envoyer de l’argent pour gérer son week-end. Sans se douter de rien, le Président du parlement de la Cedeao met une forte somme d’argent dans l’enveloppe « Kraft » et la remet à un de ses garde du corps. 

Ce dernier appelle le «Colonel Cissé » qui lui demande d’apporter l’argent chez Katia, un célèbre restaurant situé aux Almadies pour le remettre à un certain Jean et non au Palais où il a ses bureaux.
Ce que ne comprend pas l’envoyé de Cissé Lô qui demande à son patron de procéder à une vérification. Ce qui fut fait. Mais, le vrai Colonel Cissé apprend au député qu’il est tombé dans le piège d’un escroc. 

Sans perdre du temps, Cissé Lô saisi la brigade de recherches de la gendarmerie Faidherbe et leur détaille les faits. Les hommes de cette section se positionnent chez Katia et demandent au garde du corps de Cissé Lô de jouer le jeu, pour tendre un piège à l’escroc. 

Celui-ci se pointe dans le restaurant, rencontre Jean et lui remet l’enveloppe. Mais avant de partir, il lui demande de lui faire une décharge. Une demande à laquelle, Jean refuse d’accéder. Sans trop insister, le garde du corps de Cissé reprend le pactole et demande à son boss de câbler le faux Colonel Cissé pour lui indiquer une autre personne à remettre l’argent. 

L’escroc tombe dans le panneau et envoie une fille, une masseuse qu’il fréquentait après chacun de ses nombreux coups. La fille sans réfléchir vient à la rencontre du garde du corps de Cissé Lô pour récupérer l’enveloppe. C’est le moment choisi par les gendarmes pour entrer en jeu. Arrêtée et questionnée, la fille balance son envoyeur. Elle révèle son identité et situe son domicile à Bambilor. Sans désemparer, les gendarmes se lancent à sa recherche. 

Mais le bonhomme qui a certainement senti que son coup a échoué, éteint ses téléphones et change de lieu. Ainsi, les enquêteurs passeront deux jours entre Bambilor et Dakar avant de mettre la main sur lui. Arrêté et transporté à la Brigade de recherches, l’homme est passé à table. Il soutient qu’il s’est fait passer pour le lieutenant Sylla dans le but de soutirer 110 mille à Bara Ndiaye, administrateur de la maison de la Presse. Il avoue également s’être fait passer pour le journaliste Pape Sambaré Ndour de « l’Observateur » et avoir soutiré de l’argent à M. Racine Sy, à l’ancien ministre Moustapha Guirassy, au député Seydou Diouf et à sa femme, au Dg de Senegal Logistic, Mamadou Gaye… 

Soi-disant attaché de presse de Wally Seck, il profite de l’anniversaire de Momo Dieng, pour gruger la femme du député Seydou Diouf. 

Avant de faire une descente à Bambilor, les gendarmes n’avaient aucune idée du visage de l’escroc qu’il voulait mettre hors d’état de nuire. Mais les auditions de Jean et de la masseuse, arrêtés et déférés au parquet, ont beaucoup aidé les pandores. Car, elles ont révélé une vidéo dans laquelle paraissait le prévenu. Il s’agissait d’un accident mortel sur la route des Almadies qui avait coûté la vie à une jeune masseuse. C’était en 2013 et Ndiaga Thiaw qui s’était présenté aux journalistes sous le faux nom de Alassane, expliquait alors dans les moindre détails, comment le choc a eu lieu. 

Source: L’Observateur



Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook