En réclamant 24 milliards à DP World, Mimi Touré en fait perdre 15 au Sénégal


Rédigé le Jeudi 13 Juin 2013 à 22:35 | Lu 20 fois | 0 commentaire(s)


Le large sourire affiché par le garde des Sceaux Aminata Touré, fière d’avoir réussi la prouesse de récupérer 24 milliards de Dp World Dakar, risque de se transformer en rictus si les faits donnent raison à la commission juridique du Pds qui s’est penchée sur la question et qui a conclu que l’Etat, en choisissant cette option, perd au change.


En réclamant 24 milliards à DP World, Mimi Touré en fait perdre 15 au Sénégal
L’accord sur les 24 milliards que l’Etat du Sénégal compte recevoir de Dp World Dakar n’est pas encore signé. Mais la transaction fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive. Dans un communiqué reçu hier, la commission juridique du Parti démocratique Sénégalais campe le débat. Le ministre de la Justice Aminata Touré a déclaré à la  face du monde que  Dp World Dakar a accepté de payer les 24 milliards qui «correspondraient à la seconde partie d’un ticket d’entrée, qui n’aurait jamais été payé lors de la mise en concession du terminal à containers». Ce que la «dame de fer» s’est gardé de dire, soulignent les camarades de Me El hadji Amadou Sall, c’est que lors de l’appel d’offres pour la mise en concession du terminal à containers du Port Autonome de Dakar (Pad), Dp World, dans son offre, avait proposé au Pad de choisir entre le paiement d’un seul ticket d’entrée de 54 milliards, sans actions dans la société d’exploitation, ou le paiement d’un ticket d’entrée de 30 milliards et l’octroi de 10% d’actions dans la société d’exploitation du terminal à containers (Dp World Dakar Sa). 
Etant donné que Dp World  finance la participation du Port autonome de Dakar (Pad) durant toute la durée de la concession qui est de  25 ans, ainsi que l’ensemble des investissements, cela signifie que le Pad n’a pas sorti un franc pour ces 10%, et qu’il peut vendre sa participation à tout moment, note le document.
Dans sa mise en demeure, poursuit le Pds, le Procureur Spécial Alioune Ndao précise noir sur blanc que Dp World Dakar, dans laquelle le Pad a 10% des actions, vaut 391 milliards. Ce qui fait que les actions du Pad au niveau de Dpw valent aujourd’hui 39 milliards de Francs CFA, soit 15 milliards Fcfa de plus que les 24 milliards de Fcfa que le garde des Sceaux veut faire payer à Dp World en échange de l’abandon par le PAD de sa participation de 10%.
A l’époque, poursuit la commission juridique des libéraux, la direction générale du Pad a été bien inspirée en choisissant l’option de prendre 10% d’actions pour le Pad, «car après 4 ans de concession, ces 10% valent maintenant 39 milliards de Francs CFA. Ce qui veut dire que si le PAD vendait ses 10% d’actions dans la société Dp World Dakar, il aurait aujourd’hui gagné 69 milliards de Francs CFA au total (soit 30 milliards de Francs CFA de ticket d’entrée et 39 milliards de Francs CFA selon la valeur actuelle des 10% des parts du Pad). On est bien au dessus des 54 milliards constituant l’option du ticket d’entrée sans prise de participation, qui avait été choisie par les autorités de l’époque. L’option retenue a fait donc gagner au Pad une plus-value de 15 milliards de Francs CFA en quatre (04) ans», relève le communiqué.  Pour convaincre, la commission prend  l’exemple de la Sonatel à ses débuts et la valeur de ses actions présentement, et se demande quel sera le montant de la valeur des 10% d’actions du Pad dans 20 ans.  
En réalité, conclut le Pds, Aminata Touré essaie de présenter le désaveu que le Sénégal vient de recevoir comme une victoire, mais dans les faits, pour sauver la face dans sa «traque des biens mal acquis», elle s’est immiscée dans la gestion du Pad, a décidé à la place du Conseil d’Administration, et lui fait perdre 15 milliards de Fcfa.
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook