En Arabie saoudite, il est interdit de fêter le Nouvel An


Rédigé le Lundi 30 Décembre 2013 à 07:00 | Lu 174 fois | 0 commentaire(s)


Selon un décret religieux du haut comité des oulémas saoudiens, il est interdit de célébrer le Nouvel An dans le royaume. Et la police religieuse est là pour veiller au grain.

La police religieuse d'Arabie saoudite a mis en garde contre toute célébration du Nouvel An dans le royaume ultra-conservateur qui applique une version rigoriste de l'islam, rapporte dimanche le quotidien Okaz. Selon le journal, la police religieuse s'est appuyée sur une fatwa (décret religieux) du haut comité des oulémas saoudiens interdisant les célébrations du Nouvel An dans le royaume, qui suit le calendrier de l'hégire.




Les membres de la police religieuse se sont particulièrement adressés aux fleuristes et aux vendeurs de cadeaux, leur demandant de ne pas vendre de roses rouges, d'ours en peluche ou tout autre cadeau qui pourrait être lié à cette occasion. Mais selon un fleuriste interrogé par Okaz, à l'approche du Nouvel An, la demande sur les roses est forte.

La police religieuse accusée d'abus

La police religieuse, qui doit veiller au respect des bonnes mœurs, est souvent accusée d'abus. Ses hommes prennent en chasse les couples non mariés, veillent à ce que les femmes soient voilées et respectent l'interdiction de conduire, ou encore que les commerces ferment pendant les heures de prière.

Mais ses membres se font un peu plus discrets depuis la nomination en janvier 2012 d'un nouveau chef, le cheikh Abdel Latif ben Abdel Aziz Al Cheikh, qui a renoncé à la contribution de "volontaires", souvent accusés d'abus et de violences, et a mis fin à l'utilisation de voitures banalisées. Il est connu pour ses positions modérées concernant la mixité, qu'il ne prohibe pas lorsqu'elle n'enfreint pas les règles islamiques, alors que le royaume impose une stricte ségrégation des sexes.


En Arabie saoudite, il est interdit de fêter le Nouvel An