Deux questions à Cheikh Ngaïdo Bâ, président des Cinéastes sénégalais


Rédigé le Samedi 13 Avril 2013 à 23:55 | Lu 171 fois | 0 commentaire(s)


En hommage au documentariste sénégalais, Samba Félix Ndiaye, décédé le 6 novembre dernier à Dakar, son collègue, frère, et ami Cheikh Ngaïdo Bâ, a accepté de nous livrer ses témoignages sur celui qu’il a rencontré pour la première fois en octobre 1969


Deux questions à Cheikh Ngaïdo Bâ, président des Cinéastes sénégalais

Quels souvenirs gardez-vous de Samba Félix Ndiaye ?

Je garde de lui, l’image d’un grand homme brillant, intellectuel, un artiste talentueux. Samba Félix Ndiaye était un Maître, professeur de cinéma et un des meilleurs réalisateurs de documentaires du monde. Il a beaucoup apporté au cinéma sénégalais et africain. Sa disparition est une grande perte.

Quel est son film qui vous a plus marqué ?

Geti-Tey (La Pêche aujourd’hui) m’a beaucoup marqué, il est sorti en même temps que mon premier long-métrage « REWO Dande Mayo » (De l’autre côté du fleuve) en 1979. Nous avons ainsi parcouru beaucoup de festivals à cette époque.

Propos recueillis par Anoumou AMEKUDJI