Des journaux proches de Ouattara accusent le FPI de la 'déportation' de Goudé à la CPI


Rédigé le Samedi 22 Mars 2014 à 04:13 | Lu 57 fois | 2 commentaire(s)




Ainsi en a décidé l’Etat, lors du Conseil des ministres d’hier. Mais à la vérité, à qui profite ce transfèrement de l’ancien leader de la galaxie patriotique ? Transfèrement de l’ex-leader de la galaxie patriotique
Comment Affi et Koua Justin ont eu la peau de Blé Goudé

‘We got him’’ (On l’a eu, NDLR). C’est en ces termes que le président américain Barack Obama, dans un discours jubilatoire, a salué la mort du plus grand terroriste de tous les temps, Ossama Ben Laden. C’était le 2 mai 2011, quelques jours seulement après la chute du Machiavel des lagunes le 11 avril de la même année. Avec la décision du Conseil des ministres d’hier de transférer Charles Blé Goudé, l’on pourrait dire que c’est certainement en ces mêmes termes que Pascal Affi N’Guessan et Koua Justin sont en train de saluer, sous cape, cette décision du gouvernement. Le président du Fpi et le chef de file de sa jeunesse, on le sait, ont toujours filé un mauvais bon coton avec l’exleader de la galaxie patriotique. Mais ils n’ont jamais eu le courage dele dire ouvertement. Même après la chute de leur mentor, ces deux clans ont continué de se livrer une guerre à fleurets mouchetés par groupes de jeunes patriotes interposés. Les dernières photos de Charles Blé Goudé dans sa cellule qui ont affolé la toile avant de faire les choux gras des tabloïds nationaux sont les derniers indicateurs qui prouvent qu’au Fpi, il y a des gens que la présence Blé Goudé sur le sol ivoirien gène énormément. Ce sont ces derniers qui ont favorisé la publication de ces photos dans la presse pour tirer les regards des juridictions internationales sur l’ex-leader de la galaxie patriotique en choisissant les conditions exécrables da sa détention comme axe de communication. Ceci visait également un seul objectif : Prouver aux yeux de la communauté internationale que Blé Goudé risque de mourir dans sa cellule si on ne le transfère pas à la Cpi. La suite de ce stratagème est connu de tous. Dans les jours qui ont suivi la publication de ces photos, la Cour pénale internationale est revenu à la charge en mettant la pression sur l’Etat de Côte d’Ivoire pour lui livrer le général de la rue. Au finish, le gouvernement, s’est décidé à livrer à la Cour pénale internationale Charles Blé Goudé avant même la fin du sursis qu’il s’était fixé et qui doit logiquement expiré le 13 avril prochain. A l’heure du bilan, l’on peut dire que ce sont ceux qui combattent Blé Goudé au sein de l’establishment Fpi qui ont favorisé cette décision parce que depuis plus d’un an, l’Etat de Côte d’Ivoire jouait au chat et à la souris avec la Cpi, juste pour ne pas que l’exleader de la galaxie patriotique ne soit transféré. Blé Goudé à La Haye, ‘‘Y a plus rien en face’’ Mieux, la justice ivoirienne a même entamé une procédure judiciaire à l’encontre du ministre de la rue de Laurent Gbagbo pour freiner la Cpi dans son élan. Mais au finish, ce qu’il convient désormais d’appeler le ‘‘complot du caleçon blanc’’ est venu compliquer tous les calculs de l’Etat de Côte d’Ivoire et même du président fondateur du Cojep qui aaccepté volontairement de jouer son rôle de cette mise en scène en adoptant des postures dignes d’un vrai mannequin qui posait pour magasine people. Malheureusement pour lui, c’est l’histoire de l’arroseur arrosé. Les photos de la mise en scène ont produit l’effet contraire. L’on retiendra que le gouvernement a tout fait pour éviter que Blé n’emprunte le chemin de La Haye pour y retrouver son mentor. Mais comme nous l’avions indiqué dans une de nos récentes parutions, ceux qui ont publié les photos du ‘‘complot du caleçon blanc’’ sur les réseaux sociaux sont àrechercher à la direction du Fpi parce qu’une éventuelle mise en liberté de Blé Goudé, ne serait-ce que provisoire allait complètement fausser leurs calculs. Aujourd’hui Laurent Gbagbo est en détention àla Haye et est disqualifié pour revenir au devant de la scène. Simone Gbagbo qui pouvait logiquement reprendre le combat de son époux est encore en résidence surveillée à Odienné. Même si elle sort, il n’est pas évident que Simone Gbagbo qui est aussi dans l’œil du cyclone de la justice internationale ne descende à nouveau dans l’arène politique. Le seul cadre dans la galaxie Gbagbo qui pouvait inquiéter l’après Ouattara est bel et bien Charles Blé Goudé qui jouit encore d’une popularité sans borne au sein de tous ceux qui se reconnaissent en Laurent Gbagbo. Au Fpi, c’est un secret de polichinelle, la direction actuelle du Fpi incarnée par Affi N’Guessan et Koua Justin n’a jamais aimé la tête de Blé Goudé. Aujourd’hui où il prend la direction de La Haye, Affi et Koua ont un boulevard devant eux pour régner en maîtres absolus sur l’héritage du“Woody”. Aujourd’hui, véritablement, “il n’y a plus rien en face”.


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook