Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

DERNIERE MINUTE - Yaoundé: Terreur au marché Mokolo !!!


Rédigé le Lundi 12 Mai 2014 à 21:58 | Lu 1117 fois | 1 commentaire(s)



DERNIERE MINUTE - Yaoundé: Terreur au marché Mokolo !!!
Armés  de machettes et de couteaux, ils se sont attaqués à visage découvert aux populations.

Sauve qui peut au marché de Mokolo ce 8 mai. De sources concordantes, un groupes de jeunes armés de couteaux et de machette ont  dépouillé sous la pluie et à visage découvert des passants qui avaient trouvé refuge dans ce marché.

 

Toujours selon les  mêmes sources, ces derniers qui seraient sortis de Mokolo Elobi, ont poursuivi leur forfait sans inquiétude  devant  le commissariat du 2ème arrondissement.  « C’était  autour de de 18h, il pleuvait. De nombreuses personnes avaient trouvé refuge à l’extérieur des boutiques. Subitement nous avons entendu crier Boko Haram Boko Haram, ils arrivent. Nous avons vu une foule de personnes courir, et c’est ainsi que je me suis aussi  mis à fuir. Certaines personnes ont même trouvé refuge au commissariat du 2ème arrondissement », rapporte Théodore, vendeur au marché de Mokolo.

 

Pour Isopha Ngbelkom, c’est des actes qui interviennent assez souvent dans ce marché pendant les périodes de pluies. « Ici à Mokolo, quand il commence  à pleuvoir à une certaine heure de la soirée, il ne faut surtout pas s’abriter. Les bandits viennent très souvent agresser les passants qui cherchent à s’abriter dans les hangars et autres boutiques. »

 

Pour Ondoua Ndi Marcel commissaire du 2ème arrondissement, ces informations relèvent d’avantage de la rumeur  et l’exagération : « J’ai été alerté ce ( jeudi 8 mai ndlr) qu’il y a une bande de jeunes qui est en train d’agresser avec les machettes. J’ai mis aussitôt  des équipes sur le terrain.  Sur les lieux, nous  trouvé ni victimes ni  agresseurs. Mais je dois tout de même avouer qu’il y avait ce jour-là une bande de jeunes armés de machettes qui ont essayé d’arracher les sacs et des biens de populations, mais aucune victime n’a été signalée », souligne-t-il.