Crise gambienne : les recommandations du Collectif des Cadres Casamançais


Rédigé le Mardi 10 Janvier 2017 à 20:54 | Lu 88 fois | 0 commentaire(s)


Les triples objectifs statutaires du Collectif des Cadres Casamançais sont : 1) de contribuer à un retour définitif de la Paix en Casamance, 2) de soutenir les initiatives de développement économique, social, culturel et sportif de la région 3) de promouvoir la solidarité entre les populations


Crise gambienne : les recommandations du Collectif des Cadres Casamançais
Ainsi le CCC s’est  très tôt impliqué dans la recherche de la paix  dans divers cadres et initiatives avec les autorités nationales  et les leaders locaux. 

 La solidarité et l’interdépendance des peuples et des Etats de la sous région ont amené  la Gambie et la Guinée Bissau à accepter d’être garantes, avec l’accord des autorités sénégalaises, du processus de recherche de paix en Casamance. 

C’est ainsi que suite à l’Accord de Cacheu en 1992, ces deux Etats voisins du Sénégal se sont impliqués de façon permanente afin d’aider à la résolution pacifique du conflit Etat du Sénégal/MFDC 

A titre d’illustration nous citons quelques événements majeurs où la Gambie a joué un rôle déterminant : 
  • En décembre 1999, La Gambie a accepté d’abriter les assises de Banjul  avec l’implication notoire du Président Yaya  JAMMEH et la participation de la Guinée Bissau dont la délégation comprenait entre autres, le Général Ansoumana MANE, alors Chef d’Etat Major de l’Armée Bissau-guinéenne. A cette rencontre a pris part personnellement et pour la 1ère fois, Salif SADIO alors Chef de l’Aile combattante du MFDC.  Ces assises ont abouti aux «  accords  de Banjul de 1999».
  •  En 2006, le Président Yaya JAMMEH a accordé une audience au Palais présidentiel à une délégation conduite par Pierre GOUDIABY Atepa, Président du CCC. Il  a ensuite autorisé la délégation  à rendre visite à des responsables du MFDC réfugiés en Gambie
  
  • En 2013, la Gambie a joué un rôle important pour la libération des soldats sénégalais faits prisonniers par des éléments du MFDC.
  
  • Durant tout cette période du conflit la Gambie a abrité  sur son territoire environ 60 000 réfugiés et/ou personnes déplacées originaires de la Casamance et ce, dans l’attente de la résolution de la crise.
  
Aujourd’hui, ce pays aux liens multiples avec le Sénégal traverse une crise qui, mal gérée, peut avoir des conséquences graves sur les populations de toutes les zones frontalières, sur l’économie de la sous région et les efforts de promotion des conditions d’un développement intégré de l’OMVG 
  
Le  CCC dont la création est motivée par la recherche de la paix et la solidarité entre les populations et les peuples pour un développement économique, social, culturel durable, ne peut donc se mobiliser que pour le renforcement de la paix, la paix et toujours la paix, dans la sous région. 
  
En effet, les conditions de promotion du développement c’est aussi le respect de la légalité d’une part, et le respect des aspirations légitimes des peuples, d’autre part. 
  
C’est pour toutes ces raisons que le Collectif des Cadres Casamançais (CCC) prône que le dialogue soit privilégié dans la recherche de solution en tenant compte de l’intérêt supérieur des populations de la Gambie et de la sous région. 
  
Le CCC se réjouit donc du calme, de la patience et de la sérénité du peuple de Gambie qui a jusqu’ici fait montre d’une grande maturité. 
Le CCC a espoir que les autorités Gambiennes seront à l’écoute de cette grandeur du peuple de Gambie 
  
Le CCC se félicite par ailleurs de la position de la CEDEAO, adoptée à Accra de ne  ménager aucun effort dans la recherche d’une solution pacifique qui encourage et appelle au dialogue 
  
Le CCC lance donc un appel à toutes les parties prenantes directes et indirectes de faire davantage preuve de retenue et de responsabilité en continuant à utiliser tous les moyens afin que le dialogue puisse conduire à la résolution pacifique de la crise. 
  
En ce qui concerne les Institutions internationales telles que l’UA, l’ONU, l’OMVS, l’OMVG et les Organisations de la Société Civile nationale, le CCC leur demande d’accompagner la CDEAO  dans sa démarche pacifique 
  
LE CCC déclare sa solidarité au Gouvernement du Sénégal et encourage le Chef de l’Etat dans sa démarche optimiste pour une solution pacifique de la crise postélectorale en Gambie. 
  
Le CCC lance un appel aux ONG pour une mobilisation en faveur des populations des zones frontalières dans l’accueil et l’insertion sociale des populations en déplacement  à cause de cette crise postélectorale en Gambie. 
  
Pour terminer, le CCC invite le Président Yaya JAMMEH à rencontrer son  frère le Président Adama BARRO, en vue de faciliter les procédures de  recherche de paix  pour une issue pacifique de la crise qui prévaut en ce moment en  en  Gambie. 
Fait à Dakar le lundi 9 janvier 2017. 
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook