Côte d’ivoire : Le Directeur du CHU de Cocody limogé pour cause de la mort de Awa Fadiga


Rédigé le Jeudi 10 Avril 2014 à 12:37 | Lu 252 fois | 0 commentaire(s)



Le Directeur général du Centre Hospitalier Universitaire de Cocody n’a pas résisté à la colère qu’a suscitée le décès tragique de la jeune mannequin, Awa Fadiga. L’homme vient d’être relevé de ses fonctions par le gouvernement ivoirien.

Le Conseil des Ministres présidé par le Président Alassane Ouattara, a décidé de prendre cette mesure en attendant les conclusions de l’enquête judiciaire ouverte après la mort du jeune mannequin, Awa Fadiga.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Nabagné Koné a expliqué qu’il s’agit de l’une des « mesures administratives conservatoires » qui ont été prises en attendant les « conclusions de l’enquête judiciaire à l’issue desquelles d’autres mesures pourraient être prises ».

Le ministre de la poste, des technologies de l’information et de la communication indique qu’outre le Directeur général du CHU de Cocody, le Chef du service des urgences et une surveillante d’une unité de soins sont relevés de leur fonction.

Le ministre Bruno Nabagné Koné annonce également que le gouvernement a décidé de décaisser dans l’urgence 3 milliards de FCFA pour restaurer la fonctionnalité des trois CHU d’Abidjan et certains hôpitaux généraux de la périphérique.

Les travaux de rénovation vont se dérouler en trois phases. Sur ce montant, 156 millions de FCFA ont été déjà décaissés pour notamment la réparation du scanner du CHU de Cocody et de cinq blocs opératoires sur huit que compte le CHU de Treichville.



Rappelons que le 25 mars dernier, Awa Fadiga, le jeune mannequin de 23 ans, avait été admise au service des urgences du CHU de Cocody, suite à une agression d’un conducteur de taxi mais le manque de soins approprié de la part des agents qui exigeaient le payement de bons a été à l’origine de son décès. Sa mort a suscité indignation et colère dans l’opinion.

En plus de la défaillance du plateau technique sanitaire du CHU de Cocody, le personnel médical a été indexé pour n’avoir pas donné à la défunte les « premiers soins » que nécessitait son état. Les populations pointent du doigt la négligence du personnel médical. Les autorités sanitaires du pays avaient soutenu le contraire. Elle a été inhumée le lundi 31 mars à Abidjan.
Didier Assogba
Oeildafrique.com





Publicité



Facebook