Comment, en un an, notre confrère Daouda Thiam a pu élever Actusen.com au rang des supports en ligne les plus parcourus


Rédigé le Lundi 29 Avril 2013 à 09:00 | Lu 134 fois | 0 commentaire(s)


Il a réussi ce que nul n’aurait cru possible : faire de Actusen.com, en l’espace de douze mois, l’un des portails d’informations générales du Sénégal les plus visités par les internautes.


Leral
Leral
Mais cette prouesse ne semble pas relever d’un accident de l’histoire. Car l’administrateur et directeur de Publication de ce support en ligne n’est ni plus ni moins qu’un journalisme rompu à la tâche. Il s’agit de Daouda Thiam, ex-chef du Desk Politique de l’As, où il a passé six longues années, et ancien Rédacteur en chef adjoint de Libération. Pour ceux qui ne le savent pas, notre confrère est instituteur de formation. Né en 1973 à Mélakh, village situé à dix kilomètres de la Commune de Dahra Djolof, le boss du Site fait partie de la première Génération des volontaires de l’Education (Entre 1995-1996). Après huit ans passés dans les Salles de classes, ce natif du Ferlo, qui est issu d’une famille pauvre, était au même moment correspondant du Populaire et de 7Fm, sera plus tard recruté dans la Fonction publique. C’était en 2005. Mais ce statut de fonctionnaire de l’Etat, notre confrère décide vite de le troquer contre une formation en journalisme. Car, en 2003, il intégra le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), dont il a réussi le très sélectif concours. Quatre ans plus tard, Daouda Thiam, issu de la 34ème Promotion du Cesti, décroche sa Maîtrise, avec la Mention Très Bien, sur le thème : «Figure du populiste, figure du leader de charme et figure du père : Construction et évolution de l’image d’Abdoulaye Wade de 1978 à 2007». Sous la supervision de l’actuel directeur du Cesti, Ibrahima Sarr, à l’époque professeur dans ledit Etablissement. Premier étudiant à avoir soutenu au Cesti un Mémoire de Maîtrise sur la Sémiologie et la Sémiotique (étude et analyse de l’image), le patron de Actusen.com symbolise une personne double. D’une part, il est dépeint comme un individu très taquin, qui trouve du plaisir à chambrer ses amis. C’est pourquoi, «quand on était au Cesti, notre confrère Babacar Fall, actuel rédacteur en cher de la Radio Futurs Médias, et camarade de Promotion de Daouda Thiam, avait l’habitude de dire que si ce dernier n’existait, il l’aurait créé», commente un de ses proches. Mais erreur ! Car, d’autre part, le patron de Actusen.com est capable de s’électrifier de nervosité, comme pas possible. Surtout quand l’on cherche à bafouer son honneur. Pour ce conservateur très fier de sa ruralité, il n’a qu’une richesse, une seule : sa dignité. En investissant le journalisme en ligne où se font et se défont les mythes, pourtant, rien ne lui prédisposait, en un lapse de temps, d’une place dorée sur la toile. Mais Daouda Thiam n’a pas mis beaucoup de temps à s’adapter à la presse en ligne, où il est en train d’inscrire ses lettres de noblesse. Interpellé sur les pas de géant qu’il est en passe de réaliser dans le journalisme en ligne, notre confrère, véritable prototype du Sahélien, préfère se la couler modeste. «On n’est que des élèves apprentis sur la toile. Le mérite revient aux membres de la Rédaction, qui suent sang et eau, à longueur de journée, pour élever toujours plus haut l’étendard de Actusen.com», dit-il. Mais si Actusen.com s’est tapé une place de choix sur la toile, c’est à cause de deux secrets. D’un côté, son administrateur et directeur de Publication donne très souvent des informations de première main. Et ce, la plupart du temps, en exclusivité. La preuve, bien des informations qu’il met en ligne sont parfois reprises par les Radios les mieux écoutées de la Bande Fm, ainsi que certains quotidiens de la place. D’un autre côté, l’administrateur et directeur de Publication de Actusen.com s’est forgé une ligne rédactionnelle qui se passe de commentaire : point de censure. En atteste le maître-mot de la Rédaction qui se résume en : «ici, interdit d’interdire !». L’essentiel étant que chaque reporter puisse assumer ses écrits et mettre en avant la crédibilité et l’image du support en question. C’est tout le sens qu’il faut donner au fait qu’aussi bien à l’endroit du Pouvoir que de l’Opposition, Actusen.com se montre très critique. Et n’hésite pas à se fendre d’articles d’opinion très acerbes, lorsque l’actualité le lui dicte. Et le support en ligne ne s’en porta que mieux !




Publicité



Facebook