Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Comme des snipers ivres, les apéristes tirent dans tous les sens : La dernière victime criblée de balles, Me Aïssata Tall Sall


Rédigé le Vendredi 7 Juin 2013 à 12:52 | Lu 88 fois | 0 commentaire(s)


C’est comme si elle était ivre ! Car si elle ne décoche pas des flèches assassines à l’endroit du chef de file de Rewmi, dont le jeu favori est depuis des mois de rouer de coups Macky Sall, l’Alliance pour la République adore, depuis quelque temps, tirer à bout portant sur ses alliés de Benno Bokk Yakaar.


Comme des snipers ivres, les apéristes tirent dans tous les sens : La dernière victime criblée de balles, Me Aïssata Tall Sall
En effet, après avoir dénoncé le refus de ces derniers de mouiller le maillot dans la défense du chef de l’Etat, à chaque fois que les libéraux le catapultent dans les cordes, l’Apr, à travers son Secrétariat national des Jeunesses, dit constater «avec étonnement et cherche d’ailleurs les raisons de la sortie très ambigüe de Mme Aïssata Tall Sall qui soutenait que notre économie est à l’arrêt… Wade a fait mieux dans l’écoulement de l’oignon et de la tomate de la vallée. Rewmi doxul». A la responsable socialiste, Bara Ndiaye et ses camarades disent que « rewmi sou doxoul (si le pays ne bouge pas), c’est aussi le fait des 40 ans d’immobilisme, de tâtonnement, de politiques erratiques et de prévarication  du Parti socialiste ». Poursuivant, les jeunes apéristes sont d’avis que « vouloir se lancer dans une logique de comparaison avec le régime de Wade relève de la mauvaise foi. Ce que le pouvoir actuel a fait en un an dans le domaine de l’agriculture, aucun régime ne l’a fait jusqu’ici».
Après avoir ouvert le feu sur la mairesse de Podor, Bara Ndiaye et cie ont évoqué la durée du mandat du président de l’Assemblée nationale. Sur ce, le Secrétariat national des Jeunesses de l’Apr rappelle que «cette question relève du fonctionnement interne de l’institution et s’en remet par conséquent, à la responsabilité des députés. Par contre, nous jeunes de l’Apr, considérons qu’il ne saurait être question de créer les conditions d’une dualité au sommet de l’Etat. Les événements de 62 doivent servir de leçon».
Actusen.com