Collectivité Leboue: Le Camp Pape Ibrahima présente ses excuses suite "aux dérives" de l’Imam Alioune Samb


Rédigé le Vendredi 16 Août 2013 à 15:11 | Lu 50 fois | 0 commentaire(s)


Le Conseil Supérieur des Grands dignitaires (ndlr, tendance Pape Ibrahima Diagne), élargi aux Notables de la Collectivité Léboue a tenu ce jeudi 15 août 2013 à 15h à sa Permanence sise à la Zone A, "une réunion de crise, suite à la situation délétère induite par le regrettable comportement de l’Imam Alioune Samb, qui a profité du jour béni de l’Aid-El-Fitr, pour se livrer, dans un lieu de culte aussi sacré que la Grande Mosquée de Dakar, à une propagande partisane inopportune, qui a indisposé de nombreux musulmans".


Collectivité Leboue: Le Camp Pape Ibrahima présente ses excuses suite "aux dérives" de l’Imam Alioune Samb
Selon un communiqué reçu à Leral, les participants à cette rencontre ont profité de l’occasion pour "présenter leurs sincères excuses à toute la Oummah islamique, suite à cette regrettable dérive ; en appelle à la responsabilité des uns et des autres pour que ce haut lieu de culte ne serve plus de tribune pour exacerber des clivages, et qu’il reste un lieu de promotion spirituelle pour tout musulman, quelle que soit son obédience ethnique".

Par ailleurs, rappel le document, dans le cadre de la restructuration de ses instances, ils ont décidé de "relever Lamine Ndiaye Massogui de sa fonction de Grand Saltigué de Dakar, pour abandon de poste". Son remplaçant, signalent-ils "comme le veut la Tradition, sera officiellement installé dans ses fonctions, à l’issue de la prochaine réunion du Collège des "Ndiambours" (Assemblée consultative), habilité à désigner par consensus son successeur".

Au terme de "cette réunion de crise", le Conseil Supérieur des Grands Dignitaires, présidé par le Grand Serigne de Dakar Pape Ibrahima Diagne Bassirou, il a été décidé de mandater ce dernier pour aller rencontrer en urgence le ministre de l’Intérieur, interlocuteur privilégié des autorités coutumières et responsable des lieux de culte, afin de l’entretenir de vive voix de nos préoccupations de l’heure. "Aucun autre sujet n’étant inscrit à l’ordre du jour, la séance a été levée vers 17 heures", conclut le communiqué.

leral


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook