Chronique De Neega Mass: Réciprocité Des Visas, Alerte! La Date D'expiration Arrive Dans 60 Jours…


Rédigé le Mardi 30 Avril 2013 à 12:48 | Lu 93 fois | 0 commentaire(s)


Il ya quelques mois, ils nous avaient annoncé que Le Sénégal allait appliquer la réciprocité des visas en 2013, pourquoi font-ils semblant de n'avoir rien dit? Il n'y a aucune communication qui a été effectuée pour nous informer de l'avancement de cette décision... En dehors des « mig mags » politiciens indiquant le report de ce système de vérification, je pense que nous devons nous doter d'un moyen de contrôle de ces flux entrants dans notre territoire pour diverses raisons.


Chronique De Neega Mass: Réciprocité Des Visas, Alerte! La Date D'expiration Arrive Dans 60 Jours…
Nous savons que cette mise en place nécessité une parfaite maîtrise de la vie administrative, des gens compétents, de la ponctualité, de la rigueur…

Mais à ce jour, nos services administratifs sont d'une haute indiscipline et d'un désordre affligeant.

Je ne sais pas ce qui a été fait depuis l'annonce, mais il suffit de se rendre dans un consulat sénégalais à l'étranger pour constater une forte inquiétude. D’abord, Il faut exiger de profonds changements structurels, ensuite, infliger une reconversion complète des mentalités du personnel dans les ambassades et les administrations, en gros une vraie réorganisation de nos services consulaires. Certaines tâches pourraient être dématérialisées par la mise en place d'un outil qui permet de faire une demande visa en ligne.

Dans tous les cas, cette volonté de mettre en place la réciprocité du visa est une urgence. Si des pays comme la France nous impose des visas dans des conditions absurdes, il est parfaitement normal que le Sénégal applique la réciprocité selon les principes d'équité et d'égalité.

Certains diront que le secteur du tourisme est la seule source de revenue crédible du Sénégal et que cette pratique risque de décourager certains touristes, ce qui est totalement faux car une étude a démontré que beaucoup de pays touristiques qui ont mis en place ce système n'ont pas connu de déclin en terme de revenu touristique, par exemple, la France qui impose le visa touristique à d'autres pays, reçoit à peu près le même nombre de visiteurs tous les ans selon un institut de sondage indépendant. En ce qui nous concerne, il faudrait faire payer des frais de visa et appliquer la même règle, celle de ne jamais rembourser ces frais afin de collecter  des revenus supplémentaires.

En dehors des aspects administratifs, il y a cet aspect de sécurité territoriale, tout pays souverain doit être en mesure de savoir « qui est qui », et « qui fait quoi », cette base de données permet de tracer les réseaux de proxénétisme, les trafiquants de drogues, les pédophiles, les réseaux de blanchiment d'argent, ou certains individus suspects aux revendications terroristes.

Les Africains ont l'habitude d'être traités comme du bétail chez eux et chez les autres, par exemple, lors d’une demande de visa, les Sénégalais sont obligés de se lever à 4h du matin et de faire une queue interminable entre des barrières pour ensuite  subir toutes sortes d'humiliations. Le parcours n’est pas achevé, car à l'arrivée, ils sont de nouveau traités comme des chiens à la préfecture pour l’obtention de la carte de séjour.

Petit rappel historique pour recadrer le contexte, lorsque la France avait imposé le visa d'entrée aux ressortissants des États-Unis souhaitant séjourner en France, c’était juste le retour de l’ascenseur parce que les français qui souhaitent exercer une activité professionnelle, sont eux-mêmes soumis à un visa pour entrer aux États-Unis.

Si les occidentaux choisissent de venir passer leur vacances chez nous, c'est parce qu’ils y trouvent leur intérêt que je ne pourrai pas citer ici. Il ne faudrait pas que le Sénégal soit la poubelle qui accueille toutes les misères du monde.

Il faut faire comme Cuba qui a imposé un visa touristique, les Cubains appliquent le principe de la réciprocité et reçoivent environ 2 000 000 de touristes par an. La France impose le visa au tourisme, n’empêche, elle demeure l’une des destinations favorite des touristes asiatiques ou autres pays.

Aujourd'hui, 40 pays africains ont rendu le visa touristique obligatoire et ces derniers ne le regrettent pas et la plupart ne sont pas plus avancés que d’autres. Néanmoins, il est vrai que les visiteurs viennent en tant que touristes pour dépenser leurs devises au Sénégal, mais la raison diplomatique d'état à état doit être la plus forte.

De plus, je ne pense pas que le Sénégal profite de son tourisme car la plupart des grandes firmes hôtelières sur la petite côte n'appartiennent pas aux Sénégalais, et quand un touriste débarque il paie son séjour à l’avance dans son pays de départ et non au Sénégal, puis, à l’arrivée, une navette spéciale les embarque directement. C'est un circuit bien dessiné, libre au ministère du Tourisme de fournir les preuves et les chiffres qui sont contraires à mes propos.

Il existe une fiche de renseignement qui est distribuée à chaque voyageur qui se rend au Sénégal, cette fiche contient quelques champs sur les informations d’identité personnelles, du vol, et des raisons du voyage. Elle doit être impérativement remplie avant de franchir les postes de police. Nous constatons que cette fiche n'est pas assez efficace car n'importe qui peut remplir n'importe quoi, il faut approfondir cette démarche et la transcrire dans un système informatique.

En guise de conclusion, je dirai que nous avons besoin d’une vraie police du tourisme qui sera le chien de garde de la lutte contre la clandestinité touristique, et si celle-ci n'est pas appliquée, nous serons intransigeants et nous prouverons au monde entier que nous sommes prêts à tout pour garantir notre sécurité territoriale.

Neega Mass

Artiste et chroniqueur panafricain


Vipeoples.net