Christiane Taubira : «Je suis devenue noire à Paris»


Rédigé le Jeudi 22 Août 2013 à 06:29 | Lu 90 fois | 1 commentaire(s)


Du portrait de la Garde des Sceaux, publié il y a quelques jours dans le New York Times, la presse n’en a retenu qu'une phrase : Christiane Taubira « ne supporte pas d'avoir un patron ». De l'Express à Europe 1, en passant par le Monde ou le Nouvel Observateur, tous ont repris la saillie. Aucun pourtant, à l'exception du Point et de RTL, n'a relevé l'accroche sur laquelle repose l'article : Christiane Taubira est « devenue noire à Paris ».


Christiane Taubira : «Je suis devenue noire à Paris»
Non sans rappeler la célèbre plume de Simone de Beauvoir - « on ne naît pas femme on le devient » - la ministre évoque les « insultes » racistes dont elle a été la cible, notamment lors des manifestations organisées contre le projet de loi ouvrant le mariage aux personnes de mêmes sexes.
 
Ainsi les partisants de la Manif pour tous chantaient-ils dans un premier temps : « Taubira, t'es foutue, les familles sont dans la rue » avant d'entamer un « Taubira, t'es foutue, les Français sont dans la rue ». Les Français? A-t-on jamais entendu pareil slogan? Dans le doute, nous entrons le cri de ralliement dans le moteur de recherche Google. Sans surprise, les résultats ne renvoient qu'aux manifestations anti-mariage gay.
 
Dans le doute, nous déroulons le fil de ces derniers mois. Début février, le député UMP Pierre Lellouche n'a-t-il pas été condamné pour des propos  « insultants » proférés lors d'une séance de débats à l'Assemblée. « Marre de voir la tête » de Christiane Taubira avait-il rétorqué. 

Début mai, une affiche insultante n'avait-elle pas été publiée par un internaute sur Twitter, montrant la ministre sous les traits du gorille King Kong?

Fin mai, le journaliste Eric Zemmour sur RTL n'opposait-il pas implicitement dans une chronique « les hommes blancs »« les bourreaux » de Christiane Taubira à la ministre noire?

Nous nous souvenons alors de la ministre italienne de l'Intégration, Cécile Kyenge, insultée elle aussi en Italie, par la Ligue du Nord, de « singe congolais », de « négresse », ou de « vilaine petite Noire ». La presse française si prompte à dénoncer les insultes chez son voisin, voit-elle celles qui salissent son propre pays?
Dans le doute, nous entrons dans le même moteur de recherche les termes Taubira insultes et trouvons un florilège de réponses.

marianne.net
source New York Times


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook