« Celui qui rêve et n’agit pas cultive le cauchemar »


Rédigé le Lundi 19 Août 2013 à 21:15 | Lu 279 fois | 2 commentaire(s)


Le Président Maky Sall est arrivé au pouvoir le 25 mars avec l’espérance de tout un peuple, notamment les jeunes, à l’amélioration des conditions de vie.
Seulement nous nous retrouvons depuis son élection dans une phase morte où rien ne se passe : la jeunesse est délaissée à la non-espérance, les familles sénégalaises sont abandonnées et le Président est perché sur son piédestal au point que l’inquiétude de la déprime des sénégalais est visible et incontestable comme l’a révélé l’ancien Ministre d’état Gadio.


« Celui qui rêve et n’agit  pas cultive le cauchemar »
Et pourtant Le Président Maky Sall était à la bonne école de Maître Abdoulaye Wade où le pouvoir ne pouvait trouver de sens que dans la réalisation du bien être de la population tout entière.


En admettant que la conquête du pouvoir s’accompagne aussi des naïves promesses ou plus clairement de des mensonges, est-ce pour autant, un président doit-il se contenter d’accompagner un peuple dans la misère, le désespoir, la fin du rêve ?
« Yonu  Yo kouté », programme politique du Président Maky Sall ! De quoi s’agissait-il ?


Susciter le cauchemar ou éveiller un rêve dans lequel il entraînait tout un peuple de rêver avec lui pour un lendemain prometteur ! Le meilleur si nous nous lançons au bilan antérieur d’alternance politique, Maître Abdoulaye Wade l’a initié, il suffisait de poursuivre vers ce lendemain prometteur.


Nous sommes à plus d’une année d’exercice de l’inapplication du Yonou Yokouté ! Qu’attend Maky Sall pour se rendre compte que le Yonou Yokouté se dirige dans la profondeur du cauchemar.
Monsieur le président ! Où est la république tant prônée lors de votre discours d’investiture ?


Je pense qu’elle ne s’appelle pas FAYE SALL, mais plutôt Sénégal.
Monsieur le président, comment êtes-vous arrivés à réduire votre programme politique au seul enrichissement, au seul profit, de votre femme, votre famille et votre parti politique ?


Vous avez eu cette décence de condamner ! Le Sénégal vous condamnerait à son tour !


Dembis Boy Bignona PDS /France