Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

“ÇA A ETE DIT, C’EST FAIT”: LES LIMITES ET CONTREVERITES D’UN DOCUMENT-BILAN (Par Thierno BOCOUM)


Rédigé le Mercredi 26 Mars 2014 à 12:11 | Lu 84 fois | 0 commentaire(s)



“ÇA A ETE DIT, C’EST FAIT”: LES LIMITES ET CONTREVERITES D’UN DOCUMENT-BILAN (Par Thierno BOCOUM)
Nous nous posons beaucoup de questions au vu de la logique dans laquelle s’est empêtré le Gouvernement sénégalais sous la houlette d’un Président de la république qui a beaucoup dit, peu fait et qui tergiverse encore après 24 mois de magistère.

En tentant de nous vendre un bilan axé sur un slogan “ça a été dit, c’est fait” le Gouvernement sénégalais compte-t-il sur une amnésie collective ? Ou alors ceux qui nous gouvernent tentent-t-ils d’expérimenter l’adage qui dit qu’”en Afrique bien faire consiste à bien dire” ? Sommes-nous face à un Gouvernement conscient de l’ampleur des attentes et qui est définitivement prêt à se démarquer d’une posture jubilatoire insensée ?
En étudiant scrupuleusement leurs promesses (ça a été dit) contenues dans le programme Yoonu Yokuté et les différentes déclarations (déclarations de politique générale,discours du Président de la république, etc.) et les différentes réalisations (c’est fait), il est aisé de dire que ceux qui nous gouvernent privilégient la propagande au détriment des réalisations.
Nous ne mettrons pas l’accent sur les promesses non tenues et qui n’ont pas été inscrites dans un délai précis. Nous laisserons au Gouvernement du Président Macky SALL la marge de réalisation que leur confère le temps restant du mandat en cours. Nous ne serons pas également exhaustif puisque l’objectif est de faire une contribution et non d’écrire un livre. Cependant, certains éléments contenus dans le document-bilan “ça a été dit, c’est fait” révèlent toute la démarche démagogique d’un gouvernement pressé d’être félicité.

Plan Sénégal Emergent (Page 4)

La place réservée au Plan Sénégal Emergent, dans ce document, révèle l’état d’esprit de ses auteurs qui sont plus dans une logique de promesses, de séduction que de rendre compte fidèlement des réalisations concrètes du Gouvernement.
Après avoir reconnu les tares et insuffisances de son programme Yoonu Yokuté, le Président SALL a commandité, au frais du contribuable sénégalais, le PSE qui est un document de politique économique et sociale, dont la mise en œuvre démarre en 2014. Le PSE n’a donc pas sa place dans ce document-bilan. Il s’agit, ici, si j’ai bien compris, d’étaler les réalisations concrètes des deux années de mise en œuvre du défunt Yonu Yokuté.

Baisse des loyers (Page 5)

D’après le document bilan “Sept recommandations majeures ont été adoptées à l’assemblée nationale, le 15 janvier 2014 :
Rétablissement de l’autorité de l’Etat ;
Application des textes existants sur la baisse des loyers ;
Obligation du bailleur de remettre un décompte du loyer au locataire ;
Suppression du bail verbal ;
Recours à la surface corrigée pour tout bail à usage d’habitation ;
Constitution d’une agence immobilière.
Cette information est inexacte. Aucune recommandation n’a été présentée à l’assemblée nationale et adoptée par les députés. Le projet de loi qui nous a été soumis ne s’est penché que sur le plafonnage des taux de la baisse et les sanctions en cas de manquements.

Energie (Page 7)

Le document ne revient pas sur les promesses du chef de l’Etat, lors de son discours du 31 décembre 2012 (ça a été dit). À cet effet, le Président de la République avait déclaré qu’”au titre du programme d’électrification rurale, plus de 32 000 ménages seront connectés au réseau avant la fin de l’année 2013″.
Ils ne disent pas également où ils en sont avec “le programme national d’intégration du solaire photovoltaïque dans le bâti et les édifices publics” prévu dans le programme yoonu yokuté (ça a été dit). De même que la “construction de 5 centrales hybrides (fuel/solaire) de 30 MW chacune” (ça a été également dit dans le yonou yokuté).
Sur la même page du document bilan, en ce qui concerne la production d’eau potable, le document ignore royalement “leprogramme de 33 000 branchements sociaux en milieu urbain et l’installation de 75 forages en zone rural” annoncé par le chef de l’Etat, lors de son adresse à la nation le 4 avril 2013 (ça a été dit).

Education  (Page 8)

Le document parle de “la route de l’excellence” en faisant référence à l’éducation nationale au moment où ce secteur traverse une crise profonde avec des promesses non tenues et une quasi-privatisation de l’enseignement supérieur.

Couverture maladie universelle (Page 10)

D’après le document-bilan, “les défis sont énormes mais le Chef de l’Etat a déjà dégagé une enveloppe de 5 milliards F.CFA pour assurer la gratuité des soins des enfants âgés de 0 à 5 ans et pour faciliter la mise en place d’une offre minimale de soins par les mutuelles de santé́.”
Ce qui avait été clairement décliné dans le programme Yoonu Yokuté c’est la création d’une Caisse Autonome de Protection Sociale Universelle (CAPSU) avec un budget annuel de 120 milliards qui devait prendre en charge la CMU. (Ça a été dit).
En sus, le programme présidentiel avait prévu “un suivi systématique gratuit des femmes durant toute leur grossesse et prise en charge d’un forfait obstétrical pendant toute la grossesse y compris un certain nombre d’échographies obligatoires et planification familiale” (ça a été dit, ce n’est pas fait).