Babacar BIRANE de l' AESSG


Rédigé le Dimanche 17 Mars 2013 à 12:33 | Lu 365 fois | 0 commentaire(s)


Etudiant en master Ingénierie économique au sein de l’université Pierre Mendès France, Babacar BIRANE dirige l’association des étudiants et stagiaires sénégalais de Grenoble (AESSG) depuis Octobre 2010. Il répond aux questions de Terangaweb-l’Afrique des Idées sur l’organisation de l’édition Grand Sud 2012 qui se tiendra à Grenoble du 5 au 8 juillet prochain.


Babacar BIRANE de l' AESSG
Pouvez-vous nous présenter l’association que vous dirigez et les principaux axes autour desquels s’articulent vos activités ? B. BIRANE: L’AESSG est une association qui existe depuis 1986. Le principal objectif de notre structure est d’organiser l’accueil des étudiants et stagiaires sénégalais à Grenoble. A cet effet nous organisons des événements pour permettre aux anciens et aux nouveaux de se rencontrer et d’échanger notamment sur la vie estudiantine à Grenoble.
Le deuxième objectif principal de l’AESSG est de se positionner en ambassadrice des valeurs sénégalaises en terres grenobloises, de faire découvrir la culture sénégalaise. Il s’agit de susciter davantage d’intérêt pour le Sénégal et l’Afrique en général.
Depuis 2011 nous association essaie aussi de se positionner sur le segment de l’insertion professionnelle des étudiants sénégalais en fin d’études. Dans ce cadre, nous essayons de sensibiliser les étudiants et jeunes professionnels sur les opportunités d’avenir au Sénégal en termes d’emploi, et d’entrepreneuriat. J’en profite pour souligner que nous avons besoin du soutien de nos autorités pour développer cette activité.
Terangaweb: Vous organisez début juillet à Grenoble un événement dénommé Grand Sud. De quoi s’agit-il exactement ?
B. BIRANE: Le Grand Sud est un événement qui réunit les associations sénégalaises du Sud de la France pour créer des moments de partage, de convivialité et pousser un peu plus loin le processus d’intégration. Cet événement comporte un important volet culturel avec l’organisation d’un diner de gala, de manifestations culturelles et d’activités sportives.
L’édition de cette année, dont le thème principal est « Jeunesse et Développement », revêt une touche particulière en ce qu’elle intègre pour la première fois un important volet professionnel. Nous avons estimé qu’un évènement qui regroupe autant d’étudiants et de jeunes cadres sénégalais ne devait pas être exclusivement festif mais devait constituer aussi une opportunité pour discuter de l’avenir de la jeunesse et de sa contribution au développement du Sénégal. Nous avons alors élaboré un plan d’action que nous avons soumis aux associations sœurs du sud de la France qui l’ont validé. Si l’AESSG pilote l’édition de cette année, il est important de souligner que la plupart des associations sénégalaises du sud de la France sont impliquées dans l’organisation. Je tiens également à préciser que l’événement n’est pas exclusivement dédié aux sénégalais, toute personne voulant en savoir plus sur le Sénégal et l’Afrique, voire contribuer à sa manière au développement de ce continent, est la bienvenue.
TerangawebA travers quels types d’activités se matérialise l’accent mis sur le volet professionnel pour l’édition de cette année ?
B. BIRANE: Cette dimension professionnelle du Grand Sud de cette année se matérialise par l’organisation d’un forum de la jeunesse sénégalaise qui se déroulera au cours de toute la journée du vendredi 6 juillet. Ce sera l’occasion pour les participants de travailler en ateliers avec des experts et professionnels venant d’entreprises sénégalaises et françaises sur des questions d’insertion professionnelle et d’entrepreneuriat.
A cette occasion, nous organisons un concours de création d’entreprises en collaboration avec le pôle entrepreneuriat de l’université de Grenoble, le programme entreprendre en Afrique et le PAISD. Des groupes de deux à cinq personnes pourront soumettre leurs projets à des professionnels qui pourront leur apporter leur expertise et éventuellement leur soutien pour la concrétisation de ces projets.
Dans cette même lancée, nous souhaitons, à l’issue de ce Grand Sud, mettre en place un groupe de travail pour réfléchir à la concrétisation des idées formulées lors le forum du Vendredi. L’objectif sera double : d’abord réfléchir à la mise en place d’un système d’accompagnement pour les jeunes sénégalais qui souhaitent rentrer travailler, ensuite la mise en place d’un système d’accompagnement spécifique aux jeunes sénégalais de l’extérieur porteurs de projets innovants pour l’économie sénégalaise. Nous comptons associer à ce comité toutes les structures et autorités à même de nous aider à atteindre ce double objectif.
 
TerangawebComment est perçu l’événement par les autorités sénégalaises ? Vos initiatives bénéficient-elles de leur soutien ?
 
B. BIRANE: Nous avons sollicité le soutien des ministères de la culture et du tourisme, de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle, du ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur. Nous avons également sollicité le mouvement des entreprises du Sénégal. Nous espérons pouvoir compter sur leur aide.
A ce jour, Cheikh Tidiane GADIO, ancien ministre des Affaires Etrangères et parrain de l’édition 2012 du Grand Sud ainsi que le Doyen Moustapha KASSE, entre autres, nous soutiennent dans notre démarche et interviendront comme conférenciers au cours de l’événement. Le programme PAISD, l’ambassade du Sénégal à Paris, le programme Entrepreneurs en Afrique, l’association DIASPOSEN, des entreprises comme Willstream apportent également leur contribution à la réalisation de ce projet.
Il faut enfin préciser que nous bénéficions de l’appui de l’université de Grenoble et des autorités locales, à savoir la mairie de Grenoble, le conseil général de l’Isère, la Région Rhône Alpes, qui ont accueilli de façon très positive l’intégration d’un volet professionnel au Grand Sud.
TerangawebDe façon concrète, de quelle façon s’y prendre pour participer au Grand Sud de cette année ? Avez-vous un appel particulier à lancer ?
B. BIRANE: Il faut d’abord s’inscrire sur le site internet http://www.grandsud-sn.fr/inscription.php. Grâce aux aides financières dont nous avons pu bénéficier, le montant de la participation à l’évènement ne s’élève cette année qu’à 30 euros par personne. Ce ticket donne droit à l’hébergement pendant trois jours, à la restauration (des plats sénégalais), au diner de gala, au concert, au forum et aux ateliers ainsi qu’à l’ensemble des activités organisées dans le cadre de l’édition Grenoble 2012 du Grand Sud.
Davantage d’informations sont disponibles sur notre site internet  http://www.grandsud-sn.fr  et sur notre page facebook https://www.facebook.com/GrandSudGrenoble2012.
Le Grand Sud est un évènement très attendu par la jeunesse sénégalaise de France et sera d’autant plus intéressant que l’édition de cette année porte un caractère particulier. Je vous donne donc rendez-vous à Grenoble du 5 au 8 Juillet pour des moments conviviaux de fête et d’échanges sur le thème « Jeunesse et Développement ». Venez nombreux !
Propos recueillis par Nicolas Simel, pour Terangaweb – l’Afrique des Idées