«BOIS D’ECOLE» Un espace d’enseignement-apprentissage sur l’environnement


Rédigé le Lundi 12 Mai 2014 à 14:18 | Lu 41 fois | 0 commentaire(s)


Quelques 1200 maîtres et professeurs ont été formés aux techniques de reboisement, d’entretien, de protection et d’exploitation des plants ainsi qu’aux approches, démarches et outils de l’éducation environnementale.


«BOIS D’ECOLE» Un espace d’enseignement-apprentissage sur l’environnement
Le programme-test «bois d’école» financé par l’Etat du Sénégal, pour un montant de 294.220.000 F Cfa, sera exécuté dans 200 structures scolaires (préscolaire, élémentaire, moyen et secondaire) réparties sur l’ensemble du territoire national. Ce programme logé à la Cellule d’éducation et de formation environnementales (Cefe) du ministère l’Environnement, a pour but de former les enseignants aux techniques de plantation et de production de plants et d’installer au niveau des établissements des espaces qui sont reboisés avec des espèces forestières, fruitières, etc. «Ce que nous recherchons, à travers notre initiative, c’est que les directeurs d’écoles, les enseignants sensibilisent davantage les élèves et ceux-ci, en sortant de leurs établissements, aient un amour envers la nature, qu’ils respectent l’environnement», a indiqué Bakary Ndiaye, coordonnateur du Cefe. Il l’a fait savoir en marge de la conférence ministérielle sur le changement climatique pour les pays moins avancés francophones. L’effet recherché, confie-t-il, c’est de permettre à l’enfant d’avoir, dès son jeune âge, une relation affective et effective avec le végétal. Et de préciser que c’est à partir de cette sensibilisation que les enfants qui seront les futurs adultes de demain pourront prendre en charge correctement l’environnement.
200 écoles
Mieux, ajoute-t-il le programme «bois d’école» contribue à l’amélioration du cadre de vie et d’étude des élèves et des enseignants et à la formation de la conscience citoyenne, bref l’écocitoyenneté. A l’en croire, une dynamique locale et scolaire pour le reboisement et la préservation de l’environnement est impulsée à travers l’élève, vecteur d’opinions dans son milieu. «Rien que l’année dernière, 12 bois d’écoles ont été implantés dans différentes établissements et un jardin ethnobotanique mis en place à Fandène», a-t-il ajouté. En effet, 200 écoles (préscolaires, élémentaires, moyennes et secondaires disposent d’un espace aménagé en «bois d’école» et d’un dispositif fonctionnel pour la propreté, l’hygiène et l’assainissement. 1200 maîtres et professeurs formés aux techniques de reboisement, d’entretien, de protection et d’exploitation des plants ainsi qu’aux approches, démarches et outils de l’éducation environnementale. Le concept «bois d’école» signifie un site arboré, fleuri ou aménagé ; mis en place par une action de reboisement, de régénération naturelle assistée ou d’embellissement. Ce site peut-être à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école. Il peut se présenter sous la forme d’une plantation massive ou linéaire. Dans les centres urbains, compte tenu des contraintes d’espace, le bois d’école peut être un parterre fleuri, une pelouse, un jardin, etc.
Mouhamadou BA


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés