Après les coups de feu de Farba Ngom, le maire de Matam entendu par la police


Rédigé le Lundi 10 Mars 2014 à 15:23 | Lu 166 fois | 0 commentaire(s)


Le maire de la ville de Matam, Mamadou Mori Diaw, a été entendu lundi au commissariat de cette commune du nord du Sénégal, suite aux incidents ayant opposé le 2 mars dernier deux tendances rivales de l'Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel.

Le procureur de Matam, Cheikh Diakhoumpa, avait ordonné l'ouverture d'une enquête, pour faire la lumière sur ces incidents qui auraient opposé des inconditionnels de M. Diaw à des partisans du député Farba Ngom. Les protagonistes de ces scènes de violence étaient réunis pour l'installation du comité électoral local du parti présidentiel.

Selon des informations de presse, M. Ngom et ses partisans avaient été visés à l'occasion par des jets de pierre, ce qui a contraint ce député proche du chef de l'Etat Macky Sall, à tirer en l'air pour disperser la foule d'adversaires.

A sa sortie d'audience, le maire de Matam, Mamadou Mori Diaw, a déclaré être venu répondre à une convocation de la police. "J'ai ainsi répondu à toutes les questions posées par les enquêteurs. Le reste relève du secret de l'instruction", a-t-il dit.

Interrogé sur ces relations avec Farba Ngom, présenté comme son adversaire, il a dit : "Nous n'avons aucun problème. Seulement, c'est un politicien dont je ne veux pas citer le nom qui nous a mis à mal en prêtant à chacun de nous des déclarations mensongères".

"Je me suis entretenu avec mes militants. Tout se passe bien. Je termine en félicitant les Matamois de leur soutien", a déclaré le maire de Matam.
Le député Farba Ngom serait attendu au commissariat central de Matam dans les prochaines heures pour répondre à la convocation du procureur de la République.

APS


Après les coups de feu de Farba Ngom, le maire de Matam entendu par la police


Nouveau commentaire :

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook