Ambroise Gomis aux révélations de Miss Ziguinchor : " Je ne m’occupe pas des ragots et des poubelles "


Rédigé le Mardi 1 Avril 2014 à 03:19 | Lu 502 fois | 4 commentaire(s)


L’édition de Miss Sénégal 2014 a dévoilé ses coulisses. Et c’est une révélation de Rose Diatta, la Miss de Ziguinchor qui secoue le people sénégalais du jour en déclarant qu’un organisateur demande à voir les dessous des misses. La candidate de Louga, Aissatou Diagne n’est pas non plus en reste, elle qui dénonce la discrimination et le clanisme dans le groupe des candidates,


Moise Ambroise Gomis le Président du Comité d’organisation de l’évènement n’a pas voulu épiloguer sur sur ces. «Je ne m’occupe pas des ragots et des poubelles» a-t-il tout simplement répondu à IGFM.

Mais par contre sur les colonnes de notre confrère «Le Populaire», il se disait, être surpris par les accusations portées par certaines candidates et n’avoir, en aucun cas, été au courant de ces bassesses. «Je suis surpris, c’est la première fois que j’entends cela», déclare t-il au bout du fil en soulignant que certes, ils sont les organisateurs, mais ce sont les gens de Saly qui organisaient. 

«Il y’avait un comité de Saly et on ne les connait pas et on ne les maitrises pas. Je ne veux pas raconter des conneries, pour dire vrai, je ne suis pas au courant de ces choses là. Vraiment je ne comprends absolument rien de cette histoire avait-il confié à nos confrères de ce quotidien tout en affirmant que cette affaire sera tirée au clair. Car, selon Président, au niveau du comité Miss Sénégal, il n’ya que Moussa et lui. Tout le reste, c’est des gens de qu’on avait pris sur place pour qu’ils nous aident. Cela m’étonnerait qu’ils fassent ces genres de bassesses, d’autant plus qu’ils n’avaient pas accès aux choses importantes» confie M. Gomis 

Sur ce qui est du prétendu «favoritisme», Moïse Gomis déclare : «la raison est toute simple, c’est parce que la Miss Thiès est presque d’ici. Vous pensez que si on organise à Ziguinchor, la Miss Ziguinchor, on va rester avec elle toute la journée ?». Poursuivant, il ajoute «je pense qu’il y’a de petites jalousies, un peu mesquines, féminines. Et moi, je ne m’arrête pas là-dessus. Nous avons affaire à des jeunes filles de 18-19 ans qui n’ont pas encore vécu et ne connaissent rien de la vie, à qui on peut faire dire n’importe quoi aussi».
 
leral.net





Publicité



Facebook