Affaire Cheikh Amar/Serigne Diagne : Extorsion De Fonds ou Plumes aux ordres ?


Rédigé le Lundi 12 Mai 2014 à 22:40 | Lu 98 fois | 0 commentaire(s)


L’affaire qui oppose l'administrateur du site Dakaractu, Serigne Diagne, à Cheikh Amar, patron de TSE, devrait connaître un intéressant développement cette semaine.
Cheikh Amar déclare urbi et orbi avoir déposé une plainte pour tentative d’extorsion de fonds, chantage, injures publiques, dénonciation calomnieuse et diffamation, tandis que Serigne Diagne exige de Cheikh Amar la production des preuves étayant ce qu’il avance.
Mais avant l’échéance fixée à Cheikh Amar pour qu'il exhibe ses preuves, au plus tard ce jour, Dakaractu revisite avec vous cette histoire où le rocambolesque et l’invraisemblable se sont invités, pour habilement noyer l’information initiale dans une écume maladroitement agitée. Récit d’une manipulation truffée d’incohérences...


Tout débute le jour où Dakaractu obtient par le biais de sources autorisées et dignes de confiance, des informations selon lesquelles, les propos de Cheikh Amar qui
se faisait passer pour le médiateur entre Macky Sall et Abdoulaye Wade, étaient loin de la réalité. En effet, les deux hommes ne s'étaient plus revus depuis fort longtemps, d'autant plus qu'une histoire d'argent les opposait désormais, Cheikh Amar refusant de payer une somme d'argent qu'il devait au Vieux.  

Presqu'aussitôt, le chef de l’état Macky Sall, à travers une grande interview accordée au journal français « Le Monde », réfute une quelconque négociation, et indique que celle-ci serait une injure à la Justice de son pays. Message transmis, rideau! On prend peur, de s’être avancé ainsi, même en « off the record ». C’est dans les journaux, et parmi les plus sérieux.

C’est dans ce contexte et pour réagir aux propos tenus par Cheikh Amar que des proches de Wade nous informent du climat qui règne entre les deux hommes. Information que nous avons jugé digne d’être publiée. Entre sa rédaction, sa correction et sa mise en ligne, une fuite dans le circuit de vérification de l’information renseigne Cheikh Amar que nous sommes sur le point de publier un article et lui en donne même la teneur. Le patron de TSE appelle dès lors Serigne Diagne, pour lui signifier qu’il est au courant qu’un papier le concernant est sur le point d’être publié et lui demande de surseoir à sa parution, arguant du fait que les informations qu’il contient sont susceptibles de lui causer du tort, et qu’il ne veut point de bruit autour de sa personne en ce moment. En effet, le passage d’un régime à l’autre est délicat et semé d’embûches pour retrouver le circuit des « bonnes affaires ».

Serigne Diagne défend la fiabilité de sa source et maintient sa décision de publier l'information que conteste bien sûr Cheikh Amar, non sans donner sa propre version dont il ne souhaite pas la publication. Par contre, il propose à Serigne Diagne une entrevue dans un discret restaurant vers la clinique des Madeleines .

Mais pour couper court à toute négociation, Serigne Diagne décide de publier l’article en question. L’appel de Cheikh Amar est immédiat pour se désoler de la parution du papier tout en réitérant l'invitation pour une rencontre entre les deux hommes. Refus de Serigne Diagne!

Alors si Serigne Diagne avait tenté d’exercer un quelconque chantage sur Cheikh Amar, en échange du gel de son article, pourquoi avoir tant repoussé toutes les propositions de
rendez-vous de la part de Cheikh Amar ?

Nous espérons  que dans sa plainte seront contenus les preuves d’appels entrants des quatre numéros de Serigne Diagne, d’éventuels SMS, ce qu’il peut obtenir avec ses conseils auprès de tous les opérateurs téléphoniques.

Progressons un peu….

Jusqu’à 22 heures jeudi dernier, de nombreuses personnalités et amis communs de Serigne Diagne et Cheikh Amar, sont intervenus, ont usé de leur entregent pour que les deux hommes se rencontrent, pour que l'article soit retiré. Nouveau refus de Serigne Diagne!

Et Cheikh Amar d’organiser la riposte qui doit prendre les allures d'une mise à mort de l’impertinent. C’est le grand jeu, la table du festin est dressée, les couverts sortis et les « longs couteaux » aiguisés, les plumes fielleuses excitées, notre homme sait y faire…

Il convoque, le mot est de circonstance, rien de moins que le grand patron d’un groupe de presse où il possède des actions. Il invite chez lui les directeurs de publication de grands quotidiens dakarois, et des journalistes. Objectif : Démolir Serigne Diagne. Comment ? En lançant une affaire dans l’affaire.

L’argumentaire est éculé, mais fait encore résonance dans certaines revues de presse claironnées: tentative de chantage et d’extorsion de fonds avortée. Certains journaux refuseront de se prêter à cette mascarade qui sent le souffre, mais le groupe IGfm sonne la charge, avec un papier incendiaire du porte-parole en personne de Youssou N'dour, Charles Faye.
Direct Infos donne son obole au sale boulot, il est vrai que Cheikh Amar en est devenu propriétaire et que le futur Dirpub n’est personne d’autre que son actuel dircom, Pape Diogoye Faye. Le très dévoué Cheikh M'backé Guissé, recueille une interview convenue et déférente, et le tour est joué.

Cheikh Amar accompagne cette curée médiatique d’une plainte du même  nom, puisque à cet instant non encore déposée auprès de qui de droit, malgré des insinuations répétées de ses liens étroits avec le Doyen des Juges Mahawa Sémou Diouf. Serigne Diagne lui aurait demandé 10 millions, rien de moins!

Nous étions à ce moment, prêts à répondre avec nos arguments à une plainte pour diffamation, diffusion de fausses nouvelles, mais être accusé de vulgaire maître-chanteur, la coupe est pleine.


Et nous nous interrogeons de nouveau. Pourquoi, alors qu’on claironne partout qu’une plainte est déposée, Cheikh Amar continue à vouloir rencontrer Serigne Diagne, pour évacuer le problème et le régler à l’amiable ? Pourquoi tout au long de ce weekend, Serigne Diagne continue de recevoir des appels de « médiateurs », qui ont tous établi le contact avec Cheikh Amar le passant avec leurs cellulaires à Serigne Diagne ? Pourquoi, alors qu’il y a plainte soit disant déposée, Cheikh Amar a besoin de « médiateurs » pour calmer la situation ? C’est la troisième fois que Cheikh Amar, mis en cause par un article de Dakaractu, se défausse en évoquant une tentative de chantage avortée. Pourquoi appeler quelqu’un qui vous a fait chanter 3 fois ? Pourquoi ne pas laisser la Justice, si elle est saisie, suivre son cours ?

Serigne Diagne ne demande à Cheikh Amar qu’un démenti de cette tentative de chantage, à défaut qu'il livre ses preuves à la Justice et à « sa » presse.

Passé lundi 12 Mai, une sommation lui sera servie par nos conseils pour qu'il justifie et étaye ses graves accusations.
Pour notre part, nous mettrons à la disposition de nos conseils, tous les enregistrements qui corroborent et illustrent de manière explicite, le cadre des négociations menées par Cheikh Amar, et leur teneur, desquelles il apparaîtra qu’il n’a jamais été question d’argent en échange de gel de papier gênant.

C’est le moment de dire, que connaissant les pratiques de certains de ces hommes, qu’ils soient hommes politiques ou d’affaires, des précautions ont été prises. Les appels et les conversations tenues entre Cheikh Amar et Serigne Diagne sont enregistrées et sauvegardées, et seront si nécessaires livrées et à la Justice et à la presse.

C’est le moment de dire que nous connaissons cette oligarchie de circonstance, qui soutient Cheikh Amar, lui ayant signifié son soutien parce qu’ayant aussi été épinglés par notre site d’information, qui des notaires, qui des hommes politiques, qui des journalistes à leur solde.

C’est le moment aussi de dire, que les connaissant bien et n’ignorant point leurs méthodes, il est évoqué la solution de régler son compte à Serigne Diagne. Ce dernier a néanmoins pris toutes ses dispositions à cet égard, et s’est mis sous protection rigoureuse.

Vivement demain!


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook