Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Adoption de la loi de finances 2018: Macky Sall privilégie l'inclusion sociale


Rédigé le Jeudi 12 Octobre 2017 à 12:52 | Lu 49 fois | 0 commentaire(s)


En Conseil des ministres hier, le président de République a demandé au Premier ministre d'accorder une attention particulière à l'amélioration continue de l'environnement des affaires. A noter que le projet de loi de Finances pour l'année 2018, a été arrêté à 3.709 milliards Fcfa, contre 3.360 milliards Fcfa pour la loi de finances initiale 2017, soit une hausse de 349,2 milliards Fcfa.


Adoption de la loi de finances 2018: Macky Sall privilégie l'inclusion sociale
Le président de la République tient vraiment à l'amélioration de l'environnement des affaires. Présidant hier, le Conseil des ministres, le Président Macky Sall a demandé au chef du gouvernement, Mouhamed Boun Abdallah Dionne, d'accorder une attention particulière à l'amélioration continue de l'environnement des affaires, au développement de la formation et de l'apprentissage, pour asseoir la qualité de l'offre de travail et l'insertion socio-professionnelle rapide des jeunes et des femmes. 

Il s'est félicité, dans la foulée, des bons résultats obtenus par le Sénégal, au regard de l'indice global de compétitivité (Igc), qui positionne le Sénégal au premier rang du classement des pays de l'Afrique de l'Ouest, à la 11e place au niveau continental, et à la 106e place sur 137 pays, contre la la 112e place en 2016/2010. 

Toutefois, le chef de l'Etat a demandé à son Premier ministre de tirer, en relation avec le secteur privé, tous les enseignements du rapport mondial sur la compétitivité 2017-2018, afin d'améliorer significativement, les prochains scores du Sénégal. 

Rappelant, par ailleurs, l'importance de l'industrialisation et la promotion de l'innovation, piliers stratégiques de la consolidation durable de la croissance économique, le chef de l'Etat a demandé au Premier ministre de piloter la mise en oeuvre d'un programme national de redynamisation de l'industrie, avec une phase d'urgence qui va intégrer la restructuration progressive et prospective des branches et entreprises industrielles en difficulté, le lancement et l'accélération de l'implémentation des projets industriels en cours dans le cadre de l'émergence des parcs industriels et zones économiques spéciales. 

A la fin des débats, le Président Macky Sall a arrêté le projet de loi de finances pour l'année 2018 à 3 709,10 milliards de Fcfa, contre 3 360 milliards de Fcfa pour la loi de finances initiale 2017, soit une hausse de 349,2 milliards de Fcfa en valeur absolue et 10, 4% en valeur relative. 

Ainsi, plus de 1161 milliards de francs CFA, soit 42% du total des dépenses hors dette, sont consacrés aux secteurs sociaux, dont 40 milliards pour les bourses de sécurité familiale, 30 milliards pour la formation professionnelle et l'apprentissage, 27 milliards pour les subventions aux intrants agricoles, 15 milliards pour le Pudc, 14,5 milliards pour les Domaines agricoles communautaires, compte non tenu des secteurs de la santé et de l'éducation. 

Par ailleurs, le président de la République a indiqué au Gouvernement, l'impératif de tout mettre en oeuvre pour l'atteinte, dans les meilleurs délais, des objectifs assignés à la loi de finances pour l'année 2018, qui est la quatrième budget de mise en oeuvre pleine du Pse, en veillant à la maîtrise du niveau d'endettement, à l'efficacité et à la rationalisation des dépenses publiques. 



L'As
 
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook