Abdoulaye Wade sauve Samuel de Rebeuss, via Madické Niang


Rédigé le Samedi 2 Février 2013 à 17:23 | Lu 86 fois | 0 commentaire(s)


L’ancien argentier du Pds, l’ex-ministre Samuel Sarr, qui avait passé, avant-hier, sa première nuit à la célèbre caserne Samba Diéry Diallo, est ressorti, hier, grâce à un arrangement dans l’achat d'une Maybach, qu'il avait conclu avec le concessionnaire Mbaye Gueye. L’accusé a décidé de payer une partie de sa dette et le restant sera pris en charge par Madické Niang, selon des sources au fait des tractations.


Abdoulaye Wade sauve Samuel de Rebeuss, via Madické Niang
Poursuivi par le patron Mbaye Guèye d’universal Auto, pour un reliquat de 100 millions de francs CFA, Samuel Hameth Sarr était retenu, jeudi dernier, à la brigade de la gendarme de Colobane. Ce jour, Samuel aurait dit aux pandores pouvoir faire une avance de 50 millions de nos francs à Mbaye Gueye, lequel restait campé sur son droit de rentrer dans ses 100 millions de FCFA. Le lendemain, toute la galaxie libérale a été mise au courant de la situation de Samuel Sarr et une cellule de crise s’était mise en, branle pour se pencher exclusivement sur ce dossier qui salit la peau de l’ex-Président Abdoulaye Wade. C’est qui expliquerait, d’ailleurs, l’absence de la plupart des responsables du Pds, à l’audition d’Oumar Sarr à la Dic, hier. Selon une source libérale, Me Wade, depuis Paris, s’est immiscé dans ce dénouement. Toujours est-il que, les nombreux va-et-vient à la gendarmerie de Madické Niang, dans la matinée du vendredi, ont retenu l’attention. Et, sa dernière apparition à la gendarmerie, vers les coups de 14h30mn, ne sera pas gratuite, puisqu’à 15 heures, Samuel Sarr est ressorti de la gendarmerie, libre, direction chez lui et non à Rebeuss. Et, des sources de dire que Maître Madické Niang aurait pris l'engagement, devant les pandores, de régler le reliquat de 50 millions de francs CFA à Mbaye Guèye. Mais, notre source précise que le plaignant exige que le restant lui soit payé au plus tard ce lundi, avant la fin de la journée. Une affaire à suivre.
Ibrahima Khalil DIEME




Publicité



Facebook