8 MILLIARDS DANS 30 COMPTES RETROUVÉS DANS UNE SEULE BANQUE À MONACO


Rédigé le Lundi 24 Juin 2013 à 18:21 | Lu 68 fois | 0 commentaire(s)


La découverte de la Délégation judiciaire dans la Principauté de Monaco donne davantage d’épaisseur au dossier de Karim Wade et compagnie : elle y a découvert dans une seule et unique banque 30 comptes leur appartenant avec plus de 8 milliards de francs.


8 MILLIARDS DANS 30 COMPTES RETROUVÉS DANS UNE SEULE BANQUE À MONACO
La Délégation judiciaire a eu la main heureuse en Principauté. De retour de Monaco, elle a fait un séjour très fructueux. Après plusieurs semaines de fouille, les «envoyés spéciaux» de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ont découvert 30 comptes dans la seule et unique banque monégasque nommée Julius-Baer Bank. C’est une banque internationale suisse implantée dans plusieurs places fortes de l’économie mondiale et des paradis fiscaux.
Durant leurs investigations poussées, ils ont réussi à savoir qu’ils sont au nom de Karim Meissa Wade, Ibrahima Khalil dit Bibo Bourgi, Abdou Karim Bourgi et aussi Pape Mamadou Pouye et des différentes sociétés dont ils sont propriétaires. Cette mission entre dans le cadre des compléments d’enquête sur la traque des biens mal acquis déclenchée par le Procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). 
Cette Principauté, qui fait actuellement le buzz grâce à son recrutement footballistique haut de gamme, serait une planque pour des milliards acquis de façon présumée illicite. La liste des biens découverte dans cette banque internationale rappelle le Pv d’auditions qui a provoqué l’emprisonnement du fils de l’ex-chef de l’Etat pour «enrichissement illicite».
Il s’agit de Manzing Africa, Ahs, Abs, Coral service, Oralie placement Sa, Ahbf financial investment, Coral service management, Manzing Afrique centrale, Group international limited, Foutabel crédit, Dalia corporate, Black pearl capital qui a remplacé la société Bmce capital, General air service basé au Panama, actionnaire majoritaire de Sénégal airlines ou de Pearl capital investment. La liste n’est pas exhaustive. Mais les noms de trois personnes reviennent au cœur de ce business lié à ces sociétés qui ont pignon sur des paradis fiscaux comme le Luxembourg, le Panama, les Îles vierges britanniques et Hong-Kong : il s’agit de Pape Mamadou Pouye, Bibo Bourgi et  Abdou Karim Bourgi. 
Les enquêteurs ont constaté que des cabinets d’avocat luxembourgeois et monégasque sont mandatés par ces présumés hommes de paille de l’ex-ministre des Infrastructures, des Transports aériens, de l’Energie qui a entraîné les deux premiers nommés ci-haut dans sa chute pour gérer les comptes. Il y a quelques jours, Bibo Bourgi a réussi à obtenir une liberté provisoire pour des raisons humanitaires ainsi que Mbaye Ndiaye et Pape Alioune Diassé. En attendant, Pape Mamadou Pouye reste toujours en détention en compagnie de son camarade de promotion, Karim Wade.  
Par ailleurs, la Délégation judiciaire constituée dans la traque des biens mal acquis a réussi à trouver 12,5 millions d’Euro (plus de 8 milliards de francs Cfa) d’argent liquide dans les 30 comptes découverts à Monaco. Mais les autorités judiciaires ont réussi à mettre sous saisie tous ces biens appartenant à ces Sénégalais la semaine dernière. Rentrée depuis le mois de mars, la Délégation judiciaire a réussi à identifier 8 comptes fermés en janvier 2013 qui a coïncidé «curieusement» avec l’ouverture des enquêtes contre les ex-dignitaires libéraux pour enrichissement illicite. Par exemple, celui d’Afriport qui détient à 99% le capital de Daport a été clôturé le 14 janvier 2013. Coïncidence ?  La question irrite un interlocuteur qui pense à une stratégie élaborée pour nettoyer les traces.
C’est pour éviter une telle déconvenue que le ministère de la Justice leur avait notifié des interdictions de sortie du territoire national. Lesquelles avaient provoqué une réaction atrabilaire des Libéraux traînant l’Etat du Sénégal devant la Haute cour de justice de la Cedeao pour violation des droits de l’Homme. Malgré la fermeture de ceux-ci, les «envoyés spéciaux» ont obtenu les relevés bancaires de sociétés et de leurs propriétaires pour avoir le cœur net sur leurs agissements. 
Ces investigations réalisées exclusivement à Monaco «laissent imaginer le désastre subi» par  l’économie nationale. Les Déléga­tions judiciaires envoyées aux Etats-Unis, Luxembourg et à Dubaï ne sont pas encore rentrées de leur périple. L’étau se resserre davantage sur Karim Wade emprisonné depuis avril pour «enrichissement illicite».




Publicité



Facebook